Petite vrillette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Anobium punctatum • Vrillette domestique

La petite vrillette (Anobium punctatum) est une espèce de coléoptères de la famille des Anobiidae vivant près de l'homme. Elle est rare dans la nature, d'où son autre nom de vrillette domestique.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La teinte de cette espèce est de jaunâtre à brun sombre. Elle est abondante dans les maisons. Les larves sont considérées comme nuisibles pour les bois de résineux et de feuillus travaillés par l'Homme. Les adultes sortent des bois au travers d'un trou ayant entre 1,5 et 2 mm de diamètre[1].

Traitements[modifier | modifier le code]

Une petite vrillette à l'œuvre.

Le retable de Lucas Cranach l’Ancien, Le Mariage mystique de sainte Catherine, conservé dans la cathédrale d'Erfurt, a fait l'objet d'un traitement en 2005, pour éliminer les vrillettes à l'aide de guêpes minuscules (Lariophagus distinguendus) qui les parasitent naturellement[2],[3] ,[4].

Répartition[modifier | modifier le code]

L'espèce est présente en Europe, en Asie du Nord (sauf Chine) et en Amérique du Nord. Elle est présente en France (et notamment dans le Nord-Pas-de-Calais où elle a été recensé en 2008[5]).

Synonymie[modifier | modifier le code]

De Catalogue of Life (25 août 2014)[6] :

  • Anobium caelatum Mulsant and Rey, 1864 (synonyme)
  • Anobium cylindricum (Marsham, 1802) (synonyme)
  • Anobium domesticum (Geoffroy, 1785) (synonyme)
  • Anobium latreillei Dufour, 1843 (synonyme)
  • Anobium pertinax Fabricius, 1775 (synonyme)
  • Anobium pumilum (LeConte, 1865) (synonyme)
  • Anobium striatum Olivier, 1790 (synonyme)

De BioLib (25 août 2014)[7] :

  • Anobium amplicolle Broun, 1889
  • Anobium ruficolle Herbst, 1793
  • Anobium ruficorne Broun, 1880
  • Anobium striatum Olivier, 1790
  • Birrhus domesticus Geoffroy in Fourcroy, 1785
  • Hadrobregmus pumilum LeConte, 1865

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michael Chinery, Insectes de France et d'Europe occidentale, Flammarion, 2012 (1re éd. 1986), p. 274
  2. (en) Katy Duke, « Tiny wasps save Cranach altar from woodworm », The Telegraph,‎ 13 mars 2005 (lire en ligne)
  3. (de) Uwe Frost, « Käfer vertilgt : Wespen retten Cranach », Der Spiegel,‎ 20 mars 2005 (lire en ligne)
  4. « Allemagne - Des guêpes restauratrices », sur Routard Mag : Actus voyageur,‎ 8 juillet 2005 (consulté le 25 octobre 2013)
  5. INPN, consulté le 25 août 2014
  6. Catalogue of Life, consulté le 25 août 2014
  7. BioLib, consulté le 25 août 2014

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :