Petite Symphonie concertante (Frank Martin)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Petite Symphonie concertante pour harpe, clavecin, piano et deux orchestres à cordes Op. 54 est une œuvre du compositeur suisse Frank Martin, laquelle est un des rares exemples post-ère-classique de forme pure d'une sinfonia concertante. Elle inclut plusieurs solistes, ainsi que dans les compositions de Mozart et Haydn : un piano, un clavecin et une harpe.

Histoire[modifier | modifier le code]

Martin a reçu de Paul Sacher la commande de la symphonie en 1944, mais la composition a été retardée par la composition de l'oratorio In Terra Pax. La Petite Symphonie Concertante a été achevée l'année suivante et a été créée à Zurich le 27 mai 1946, sous la direction de Paul Sacher, qui est également dédicataire de l'œuvre. C'est devenu de loin l'œuvre la plus connue de Martin et la plus jouée en concert.

Analyse[modifier | modifier le code]

L'œuvre est originale par la composition de l'ensemble des instruments solistes : harpe, clavecin, piano. Les cordes sont divisées en deux ensembles égaux qui se répondent. Martin utilise la technique dodécaphonique, mais d'une manière tout à fait différente de celle des compositeurs de la Seconde école de Vienne. Une série de 12 notes est présente à l'ouverture du premier mouvement, mais Martin la traite comme il le ferait pour tout autre matériau thématique: la série apparaît par la suite transposée de différentes manières (les douze notes, même si des citations fragmentaires sont présentes); l'inversion n'est jamais utilisée.

Mouvements[modifier | modifier le code]

Les quatre mouvements sont enchaînés, mais forment deux parties principales, chacune commençant par un adagio.

  1. Adagio
  2. Allegro con moto
  3. Adagio
  4. Allegro alla marcia

La durée est d'environ 20 minutes.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François-René Tranchefort, Guide de la Musique de Symphonique, Paris, Fayard, coll. « Les indispensables de la musique »,‎ 1998 (1re éd. 1986), 896 p. (ISBN 2-213-01638-0), p. 459

Discographie[modifier | modifier le code]