Petit basset griffon vendéen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Griffon vendéen et Basset (chien).
Petit basset griffon vendéen
{{#if:
Petit griffon vendéen en exposition canine à Tallinn.
Petit griffon vendéen en exposition canine à Tallinn.

Espèce Chien (Canis lupus familiaris)
Région d’origine
Région Drapeau de la France France
Caractéristiques
Silhouette Basset de petite taille, décrit comme grouillant et vigoureux.
Taille 34 à 38 cm.
Poil Dur, pas trop long.
Robe Blanc et noir, noir et feu, noir et sable, blanc et orange, tricolore, fauve charbonné, sable charbonné avec ou sans blanc.
Tête Expressive, crâne légèrement bombé, cassure du front nettement marquée.
Yeux Grand, de couleur foncée.
Oreilles Tombantes, étroites et fines, recouvertes de longs poils.
Queue Attachée haut, courte, portée en lame de sabre.
Caractère Docile, volontaire et passionné.
Autre
Utilisation Chien de chasse, Chien de compagnie
Nomenclature FCI
  • groupe 6
    • section 1
      • no 67

Le petit basset griffon vendéen est une race de chiens originaire de Vendée en France. C'est un basset griffon au poil dur et rêche qui existe en de nombreuses couleurs. Il s'agit d'un chien de chasse qui est de plus en plus utilisé en Europe comme chien de compagnie.

Historique[modifier | modifier le code]

Les griffons vendéens descendent de la variété blanche de l’ancienne meute de Saint-Hubert[1]. Il est issu du grand griffon vendéen. En 1947, Abel Desamy commence la sélection de petits bassets et établit un premier standard[1].

Standard[modifier | modifier le code]

Sur le visage, des poils surmontent les yeux sans les recouvrir.

Le petit basset griffon vendéen est un basset très légèrement longiligne, aux membres droits. Assez grosse à la naissance, la queue de courte longueur s’amincit régulièrement jusqu'à son extrémité. Attachée haut, elle est portée en lame de sabre. La tête est bien arrondie sans être trop large, expressive, avec un crâne légèrement bombé et un stop bien marqué. Les grands yeux grands de couleur foncée sont surmontés d’une frange revenant vers l’avant. Attachées en-dessous de la ligne de l’œil, Les oreilles souples, étroites et fines sont recouvertes de poils longs. Terminées légèrement en forme d'ovale, elles sont tournées en dedans et n’atteignant pas tout à fait l’extrémité du museau[2].

Le poil rude et de texture rêche n'est ni soyeux, ni laineux. Douze couleurs de la robe sont autorisées par le standard : blanc et noir, noir et feu, noir et sable, blanc et orange, tricolore, fauve charbonné, sable charbonné, blanc et sable charbonné[2].

Caractère[modifier | modifier le code]

Le standard FCI décrit le petit basset griffon vendéen comme un chien docile, volontaire, courageux et passionné de chasse[2]. C'est un chien tenace et têtu qu'il faut entraîner dès son plus jeune âge au rappel. L'éducation doit être ferme et nécessite beaucoup de patience[1], mais est considérée comme facile à dresser en comparaison des autres chiens courants[3].

Le petit basset griffon vendéen aime les grands espaces et devra bénéficier de fréquentes sorties pour s'accommoder de la vie en ville[1].

Utilité[modifier | modifier le code]

Le dur et long du petit basset vendéen lui permet de résister aux conditions climatiques difficiles.

Le petit basset griffon vendéen est un chien courant pour la chasse à tir dans des territoires de moyenne surface. Il est considéré comme le plus vif de tous les bassets[1]. Il est conseillé pour la chasse au lapin et pour la chasse au faisan[3].

S'il est encore beaucoup utilisé à la chasse en France, dans les autres pays d'Europe, le petit basset griffon vendéen est avant tout un chien de compagnie[3]

Entretien[modifier | modifier le code]

Son poil a besoin d'un entretien fréquent à la brosse et au peigne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e « Petit basset griffon vendéen », sur http://www.scc.asso.fr, Société centrale canine (consulté le 11 janvier 2014)
  2. a, b et c « Standard n°67 de la FCI », Fédération cynologique internationale,‎ 9 janvier 1999 (consulté le 11 janvier 2014)
  3. a, b et c Isabelle Collin, Marie-Paule Daniels-Moulin, Florence Desachy, Claire Dupuis, Giovanni Falsina et Valetta Rossi, L'encyclopédie mondiale des chiens, De Vecchi,‎ 2008 (ISBN 978-2-7328-9223-8)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]