Petit Bateau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Petit Bateau

Description de l'image  Logopetitbateau.gif.
Création 1920
Dates clés 1988 : rachat par Yves Rocher
Forme juridique Société Anonyme
Siège social Drapeau de France Troyes (France)
Direction Patrick Pergament, Directeur général depuis septembre 2010
Activité Industrie textile
Société mère Yves Rocher
Effectif Près de 4 000 salariés
dont 1 100 dans l'Aube
Site web www.petit-bateau.com
Chiffre d’affaires 265 Millions d'euros en 2008

Petit Bateau est une marque de vêtements et sous-vêtements fondée en 1920 mais dont les origines remontent en 1893, à Troyes. De nos jours, la marque possède toujours une usine dans cette région.

Histoire[modifier | modifier le code]

Boutique "Petit Bateau" au centre commercial "Les Quatre Temps" à La Défense (Hauts-de-Seine)

En 1893, Pierre Valton crée à Troyes, sur 3 700 m2 d'atelier, la bonneterie Valton-Quinquarlet & Fils spécialisée dans les sous-vêtements, notamment en caleçons et maillots de corps.

À cette époque et depuis fort longtemps déjà, hommes, femmes et enfants portaient en guise de sous-vêtement des sortes de caleçons longs dont les jambes descendaient jusqu'aux cuisses ou aux genoux, voire jusqu'aux chevilles.

En 1918, Étienne, le fils du fondateur, invente la culotte sans jambes et sans bouton, et remplace la laine rugueuse par la maille en coton écru blanc[1]. Pour plus de commodité, il remplace les boutons par une ceinture élastique à la taille et aux cuisses. Valton s'inspire de la chanson Maman les p'tits bateaux qui vont sur l'eau ont-ils des jambes pour nommer et déposer le nom de ce nouveau sous-vêtement[2]. Toutefois, la marque utilise le terme « petite culotte » qui renvoie plutôt à un sous-vêtement féminin ou enfantin.

La marque Petit Bateau est déposée en 1920 par l'entreprise Valton-Quinquarlet, et est symbolisée alors par le dessin d'une petite fille surnommée Marinette. Lors de l'Exposition spécialisée de 1937, l'entreprise obtient le « Grand prix de l'innovation »[2]. Mais c'est réellement après la Seconde Guerre mondiale que l'entreprise se développe et diversifie ses produits.

À la fin des années 1980, elle est rachetée par le groupe Yves Rocher, alors que l'entreprise est au bord du dépôt de bilan, emportée devant l'offre de la BNP[3].

Au milieu des années 1990, Petit Bateau devient une marque « à la mode » : Karl Lagerfeld fait défiler Claudia Schiffer en t-shirt Petit bateau sous son tailleur Chanel, le succès est immédiat. Le modèle enfant porté est alors décliné en tailles adultes[4]. Les ventes de t-shirt sont multipliées par dix en trois ans[2]. Par la suite, une gamme pour adultes est commercialisée, ainsi que quelques produits cosmétiques conçus par Yves Rocher.

En 2013, Gildas Loaëc et Masaya Kuroki sont nommés directeurs artistiques des collections adultes[4].

L'entreprise est pointée du doigt par l'UFC-Que Choisir pour des tromperies envers le consommateur. Selon Fabienne Maleysson, l'entreprise est « passé maître » dans l’art de faire croire à ses clients que leurs produits sont fabriqués en France, notamment à Troyes. La production est estimée dans l'article à « 80 % au Maghreb, 20 % en France »[5]. Cette publication est critiquée par Jean-Pierre Lambour, secrétaire du comité d’entreprise. Ce délégué CGT insiste sur le fait que l'entreprise fait toujours travailler 1 100 personnes dans l’Aube et 2 000 en France quand la majorité des entreprises ont fermé dans la bonneterie[6].

À l'occasion de son 120e anniversaire, Petit Bateau a réalisé un parcours photographique urbain réalisé par Stéphane Remael composé de 42 images rendant hommage aux ouvriers de l'entreprise qui, selon Patrick Pergament « perpétuent le savoir-faire français »[7].

Faits et chiffres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Petit Bateau », sur tendances-de-mode.com,‎ 19 mai 2010 (consulté le 19 octobre 2013)
  2. a, b et c Jean Watin-Augouard (préf. Maurice Lévy), Marques de toujours, Éditions Larousse/VUEF,‎ octobre 2004 (ISBN 2-7441-7580-3), « Petit Bateau »
  3. Le Monde « Yves Rocher, industriel de la cosmétique », par Nicole Vulser, 30 décembre 2009
  4. a et b Virginie Fauconnier, « Petit Bateau rhabille les 18-108 ans », Le Parisien Magasine, no 21286,‎ 15 février 2013, p. 80 à 81
  5. [Maleysson], « Made in France : une marque nous mène en bateau », sur le site de UFC-Que Choisir,‎ 30 janvier 2013 (consulté le 14 mai 2013).
  6. Jorge D'Hulst, « Petit Bateau fête ses 120 ans d'existence », sur L'Est-Éclair,‎ 26 avril 2013 (consulté le 14 mai 2013).
  7. « Petit Bateau fête ses 120 ans à Troyes », sur Le Figaro,‎ 13 mai 2013 (consulté le 14 mai 2013).
  8. Espace partenaires Petit Bateau
  9. Le Monde, Nicole Vulser, 11 janvier 2011 [réf. insuffisante]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]