Petit-duc de Porto Rico

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Petit-duc de Porto Rico

Description de cette image, également commentée ci-après

Dessin de Megascops nudipes

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Strigiformes
Famille Strigidae
Genre Megascops

Nom binominal

Megascops nudipes
(Daudin, 1800)

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Le Petit-duc de Porto Rico (Megascops nudipes) est une espèce d'oiseau nocturne endémique de l’archipel de Porto Rico appartenant au genre Megascops de la famille des Strigidae.

Description[modifier | modifier le code]

Le Petit-duc de Porto Rico est un petit hibou au dos marron et à la face ventrale brun clair à blanc avec des lignes marrons et des sourcils blancs. Le dimorphisme sexuel est peu marqué, les femelles étant légèrement plus grandes que les mâles. En moyenne, les mâles pèsent 137 g et les femelles 143 g. L’espèce mesure de 23 à 25 cm de longueur.

Répartition[modifier | modifier le code]

L’espèce est commune sur l’île de Porto Rico mais beaucoup plus rare sur les îles voisines de Vieques et Culebra. Comme pour la majorité des oiseaux de Porto Rico, on pense qu’il était nettement plus abondant avant que les forêts soient rasées pour faire place à l’agriculture au début du XXe siècle. Il habite les forêts avec de grands arbres creux comme dans la forêt nationale des Caraïbes.

Nidification[modifier | modifier le code]

La saison de reproduction s’étend d’avril à juin[1]. Le petit-duc niche dans des troncs creux et un ou deux œufs sont pondus par nid.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Il se nourrit de gros insectes, de petits oiseaux, de geckos et de petits rongeurs.

Comportement[modifier | modifier le code]

Il chante alors qu’il est caché dans un feuillage dense, typiquement à l’aube. Son bruyant « cou-cou » lui vaut le nom d’oiseau coucou aux îles Vierges.

Systématique[modifier | modifier le code]

L’espèce fut décrite pour la première fois en 1800 par l’ornithologiste français François Marie Daudin dans son Traité élémentaire et complet d’Ornithologie, ou Histoire Naturelle des oiseaux comme Otus nudipes. Le nom de l’espèce, nudipes, fait référence à l’absence de plumes sur ces pattes et ses orteils, ce qui est peu commun parmi les espèces de Megascops. La sous-espèce M. n. newtoni, fut décrite en 1860 par Lawrence dans Annals of the Lyceum of Natural History et est considérée comme éteinte aujourd’hui[note 1]. La validité de cette sous-espèce est parfois mise en question[2].

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une étude de 1995 dans les îles Vierges n'a pu observer aucun individu.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « The Owl Pages: Puerto Rican Screech Owl - Megascops nudipes » (consulté en 20 mai 2006)
  2. (es) V. Biaggi, Las Aves de Puerto Rico, Barcelone, Universidad de Puerto Rico