Petit-Pont - Cardinal Lustiger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Petit-Pont)
Aller à : navigation, rechercher
Petit-Pont - Cardinal Lustiger
Petit-Pont vu du pont au Double
Petit-Pont vu du pont au Double
Géographie
Pays France
Région Île-de-France
Département Paris
Localité Paris
Coordonnées géographiques 48° 51′ 12″ N 2° 20′ 49″ E / 48.853333, 2.346944 ()48° 51′ 12″ N 2° 20′ 49″ E / 48.853333, 2.346944 ()  
Caractéristiques techniques
Type Pont en arc
Longueur 32 m
Largeur 20 m
Matériau(x) Pierre
Construction
Construction 1853
Architecte(s) Alexandre Michal
Ernest Gariel

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Petit-Pont - Cardinal Lustiger

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Petit-Pont - Cardinal Lustiger

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Petit-Pont - Cardinal Lustiger

Le Petit-Pont (renommé Petit-Pont – Cardinal Lustiger en 2013[1]) est un pont franchissant la Seine à Paris, dont l'édifice actuel fut construit en 1853. Il relie la rue de la Cité et le quai du Marché-Neuf, sur l'île de la Cité, à la place du Petit-Pont sur la rive gauche, entre le quai de Montebello et le quai Saint-Michel, prolongée par la rue du Petit-Pont, puis la rue Saint-Jacques.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le pont romain[modifier | modifier le code]

Le premier pont situé à cet endroit date de la période romaine de Lutèce où fut déjà construit un pont sous ce nom[2], qui provient du fait qu'il permettait de franchir le petit bras du fleuve, par opposition au « Grand-Pont », qui existait depuis l'Antiquité et qui traversait le grand bras de la Seine (ce dernier est devenu le pont Notre-Dame), cette appellation encore aujourd'hui justifiée par sa plus petite longueur de tous les ponts de Paris.

Le Petit-Pont était à l'époque gallo-romaine le seul point de passage pour relier l'île de la Cité et, dans le prolongement du cardo maximus, la rive droite. Fait de bois, il était particulièrement exposé aux crues de la Seine et aux incendies. Charles le Chauve, pour protéger l'île des attaques normandes, fit édifier un ouvrage de protection à la tête du pont, en même temps qu'il renforçait les fortifications de la Cité[3]. Les deux ponts de la Cité furent une fois encore détruits en 1111, par le comte Robert de Meulan. Le Grand-Pont fut rebâti plus à l'ouest alors que le Petit-Pont fut reconstruit au même emplacement, qu'il a conservé jusqu'à nos jours.

Le pont de 1185 et ses nombreuses reconstructions[modifier | modifier le code]

C'est au Moyen Âge, en 1185, qu'une nouvelle réplique fut construite par décision de l'évêque Maurice de Sully. Ce pont rejoignait sur moins d'une centaine de mètres la rue du Marché-Palu à la rue Saint-Jacques. Le Petit Châtelet, fort défensif de Charles le Chauve, fut réédifié afin de compléter l'enceinte de Philippe Auguste qui protégeait les deux rives. Le Petit-Pont fut à nouveau détruit en 1196, par une crue, ce qui sera le sort des cinq ouvrages édifiés entre 1200 et 1375[3]. Jusqu'à l'année 1378, date de construction du pont Saint-Michel, il est le seul pont permettant d'accéder à la Cité depuis le sud.

Le pont de 1406[modifier | modifier le code]

Entre 1394 et 1406, le roi Charles VI fit construire par l'architecte Raymond du Temple un nouvel ouvrage, avec les fonds d'une forte amende à laquelle avait été condamnés sept Juifs[3],[2] .

Le pont de 1409[modifier | modifier le code]

Ce pont, ayant été emporté par la débâcle des glaces du fleuve le 31 janvier 1408, fut rétabli en 1409, en pierre cette fois. Cette dernière réplique subsista jusqu'au XVIIe siècle. Sa proximité avec l'Hôtel-Dieu favorisa l'implantation de boutiques d'apothicaires sur le pont, aux abords de la rue du Marché-Palu, dès 1552. Les maisons y furent édifiées une seconde fois en 1603 et restaurées en 1659.

Après plusieurs effondrements, le Petit-Pont et toutes les maisons qui y étaient construites furent totalement détruits par un incendie en 1718, provoqué par la présence de deux bateaux de foin en flammes qui avaient dérivé[4].

Le pont de 1719[modifier | modifier le code]

Il fut remplacé un an plus tard par une autre réplique de pierre à trois arches cintrées, avec les fruits d'une quête générale dans toutes les paroisses de la ville. Sa largeur était augmentée de 6 m et il se présentait avec un dos-d'âne. Cette fois, la construction d'habitations fut interdite[2].

Le pont de 1853[modifier | modifier le code]

De 1850 à 1853, un pont à une seule arche en ciment et meulière fut construit à son emplacement, sur les plans de Lagalisserie et Darcel exécutés par Alexandre Michal, ingénieur en chef. D'une longueur de 38 m et d'une largeur de 20 m, il fut réalisé sur une voûte en arc de cercle de 31 à 32,5 m de corde et doté de deux trottoirs[2]. Mis en service en décembre 1853, il existe encore de nos jours. Il a été renommé Petit-Pont – Cardinal Lustiger par le Conseil de Paris le 11 juin 2013 du nom de de celui qui fut archevêque de Paris de 1981 à 2005, Jean-Marie Lustiger[1].

Description[modifier | modifier le code]

Accès[modifier | modifier le code]

Le Petit-Pont est desservi par la ligne C du RER à la gare Saint-Michel - Notre-Dame, par la ligne 4 du métro à la station Saint-Michel, ainsi que par les lignes de bus RATP 24, 47 et Balabus.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Félix et Louis Lazare, Dictionnaire historique des rues et monuments de Paris en 1855 avec les plans des 48 quartiers, Maisonneuve & Larose, 796 p. (ISBN 2-86877-184-X) .
  • François-Christian Semur (ill. Emmanuel Pain), L'Île de la Cité et ses ponts, Éditions Ouest-France,‎ 2010, 144 p. (ISBN 978-2-7373-4619-7), pp. 127-131 Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Le Petit-Pont est devenu Petit-Pont – Cardinal Lustiger par délibération (2013 DU 156) du Conseil de Paris le 11 juin 2013.
  2. a, b, c et d Félix et Louis Lazare, Dictionnaire historique des rues et monuments de Paris en 1855 avec les plans des 48 quartiers, Maisonneuve & Larose, 796 p. (ISBN 2-86877-184-X), pp. 560-561
  3. a, b et c Philippe Lorentz et Dany Sandron, Atlas de Paris au Moyen Âge, Paris, Éditions Parigramme,‎ 2006, 200 p. (ISBN 978-2-84096-402-5), pp. 23-24
  4. Pierre-Thomas-Nicolas Hurtaut et Magny, Dictionnaire historique de la Ville de Paris et de ses environs, 1779, t. IV - p. 105, lire en ligne.

Liens externes[modifier | modifier le code]

En aval Situation sur la Seine En amont
Pont Saint-Michel
Situation sur la Seine dans Paris
Pont au Double