Petilia Policastro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Petilia Policastro
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Coat of arms of Calabria.svg Calabre 
Province Italy.Province.Crotone.COA.png Crotone 
Code postal 88837
Code ISTAT 101017
Préfixe tel. 0962
Démographie
Gentilé petilini
Population 9 276 hab. (31-12-2012[1])
Densité 97 hab./km2
Géographie
Coordonnées 39° 07′ 00″ N 16° 47′ 00″ E / 39.11667, 16.7833339° 07′ 00″ Nord 16° 47′ 00″ Est / 39.11667, 16.78333  
Superficie 9 600 ha = 96 km2
Divers
Saint patron San Sebastiano
Fête patronale 20 janvier
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calabre

Voir sur la carte administrative de Calabre
City locator 14.svg
Petilia Policastro

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Petilia Policastro

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Petilia Policastro

Petilia Policastro est une commune italienne de la province de Crotone dans la région Calabre.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1065, les habitants se révoltèrent contre la domination normande ; la révolte fut maîtrisée par Robert Guiscard, duc d'Apulie et de Calabre, qui détruisit la ville et déporta ses habitants (ou une partie) à Nicotera[2].

Économie[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Evénement commémoratif[modifier | modifier le code]

Fêtes, foires[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Camellino, Foresta, Pagliarelle.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Cotronei, Mesoraca, Roccabernarda, Taverna.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. Ferdinand Chalandon, Histoire de la domination normande en Italie et en Sicile, t. I, p. 204.

Voir aussi[modifier | modifier le code]