Peter Van Eyck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Peter van Eyck)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Van Eyck.

Peter van Eyck

Nom de naissance Peter Götz von Eick
Naissance 16 juillet 1913
Steinwehr, Poméranie,
Royaume de Prusse
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès 15 juillet 1969 (à 55 ans)
Zurich, Suisse
Profession Acteur
Films notables Les Cinq secrets du désert
Le Salaire de la peur
La Fille Rosemarie
Le Diabolique docteur Mabuse

Peter van Eyck (de son vrai nom Peter Götz von Eick), né le 16 juillet 1913 à Steinwehr (Poméranie) et mort le 15 juillet 1969 à Zurich (Suisse), est un acteur américain d'origine allemande.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études musicales, il s'exile à Paris en 1931 puis aux États-Unis en 1932 où il travaille comme arrangeur jusqu'en 1943. Il y commence sa carrière d'acteur, favorisée par son physique très germanique (Les Cinq Secrets du désert, de Billy Wilder, 1943). De retour en Allemagne en 1949, il connaît le succès (Epilog, H. Käutner, 1950). Mais c'est surtout en 1953, en France, dans Le Salaire de la peur (Henri-Georges Clouzot) qu'on le remarque. À partir de là, il développe sa carrière internationale et le grand public apprécie sa longue silhouette et ses cheveux de neige, le découvrant tantôt dans des emplois secondaires (Les Gens de la nuit, Nunnally Johnson, 1954), tantôt dans de grands rôles (La Fille Rosemarie, de Rolf Thiele, 1958 ; Le Diabolique docteur Mabuse, de Fritz Lang, 1960). L'une de ses dernières interprétations fut celle d'un aristocrate européen chassant au Far West dans Shalako (Edward Dmytryk, 1968).

Filmographie[modifier | modifier le code]

Filmographie (suite) d'après le Larousse du cinéma, édition 1987 : 1942 : The Moon is Down de Irving PICHEL 1955 : Tarzan's Hidden Jungle de Harold SCHUSTER 1963 : Sahara de Tim HOLT 1964 : Mission spéciale au Deuxième Bureau de Hugo FREGONESE 1965 : Das geheimnis der Lederschinge de Mario CAMERINI 1965 : Die Herren de Rolf THIELE

Bien d'autres films y sont mentionnés dans leur titre original, mais sans le nom du metteur en scène.