Peter Sunde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Peter Sunde

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Peter Sunde au procès de The Pirate Bay en 2009.

Nom de naissance Peter Sunde Kolmisoppi
Alias
brokep
Naissance 13 septembre 1978 (36 ans)
Uddevalla, Suède
Nationalité Drapeau de Suède Suédois
Profession
Activité principale
Cofondateur de The Pirate Bay
Fondateur de Flattr
Cofondateur de Kvittar
Cofondateur de IPREDator

Peter Sunde Kolmisoppi, alias brokep, né le 13 septembre 1978 à Uddevalla en Suède, est un expert informatique suédois d'origine norvégienne et finlandaise[1],[2]. Il est principalement connu pour avoir été le cofondateur et le porte-parole de The Pirate Bay, un moteur de recherche BitTorrent[3].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Avant de lancer The Pirate Bay, Peter Sunde travaille pour une grande entreprise médicale allemande. En 2003, il devient membre de l'organisation suédoise Piratbyrån puis quelques mois plus tard, Peter, Fredrik Neij et Gottfrid Svartholm lancent The Pirate Bay, Peter en étant le porte-parole[4].

Il occupe cette fonction jusqu'à fin 2009 (trois ans après que l'entreprise Reservella en soit devenue propriétaire). En août 2011, Peter et l'autre cofondateur de The Pirate Bay, Fredrik Neij, lancent le site de partage de fichiers Bayfiles, qui vise le partage légal de fichiers[5].

Peter Sunde parle suédois, norvégien, anglais, finnois et allemand.

Le procès « The Pirate Bay »[modifier | modifier le code]

Le 31 janvier 2008, les responsables de The Pirate Bay, Peter Sunde, Fredrik Neij, Gottfrid Svartholm et Carl Lundström (CEO de l'ancien FAI de The Pirate Bay) sont poursuivis pour « facilitation de violation de droits d'auteur »[6].

Le procès The Pirate Bay débute le 16 février 2009 à l'issue duquel Peter et ses codéfendeurs sont déclarés coupables de « facilitation de mise à disposition de contenu protégé par les droits d'auteur » par le tribunal de première instance (tingsrätt) de Stockholm. Chaque défendeur est condamné à un an de prison et à une amende de 30 millions de couronnes suédoises (soit environ 2 740 900 € ou 3 620 000 $), somme partagée entre les quatre défendeurs[7].

Après le verdict, Sunde participe à une conférence de presse au cours de laquelle il brandit une reconnaissance de dette manuscrite, et affirme qu'il ne paierait rien d'autre que cela. Il ajoute : « Même si j'avais de l'argent, je préférerais encore brûler tout ce que je possède, et qu'ils n'aient rien, pas même les cendres. Ils n'ont qu'à se donner la peine de les ramasser. Cela montre à quel point je déteste l'industrie musicale. »[8]

Les avocats des défendeurs ont fait appel auprès de la cour d'appel de Svea pour demander un nouveau procès de la cour fédérale à la suite des soupçons de partialité du juge Tomas Norström[9]. Selon la loi suédoise, le verdict n'est pas définitif tant que toutes les possibilités d'appel n'ont pas été épuisées.

Il est possible de retrouver des passages d'interview de Peter parlant de copyright, de l'Internet et de culture dans le documentaire de 2007 intitulé Steal this film.

Après le rejet de sa dernière tentative d'appel par la cour suprême suédoise, Peter Sunde vit en exil pendant deux ans, principalement à Berlin, avant d'être interpellé le 31 mai 2014 dans le sud de la Suède[10].

Flattr[modifier | modifier le code]

Flattr est un système de micropaiement lancé par Peter Sunde et Linus Olsson qui permet aux visiteurs d'un site internet de faire simplement de petites donations. Lors du lancement du projet en février 2010, Peter Sunde explique que « l'argent que vous payez chaque mois sera réparti uniformément selon les clics que vous faites dans le mois. Nous voulons encourager le partage d'argent autant que des contenus. »[11] Les frais récupérés par Flattr sont de 10 % sur les paiements mensuels des utilisateurs.

Après la première publication par WikiLeaks des câbles diplomatiques américains, des entreprises comme Visa, MasterCard, Paypal et Moneybookers ont bloqué les donations et les transferts d'argent vers ce site. Flattr au contraire a continué d'autoriser ces donations à WikiLeaks. Peter Sunde déclara : « Nous, Flattr, pensons que leur travail est exactement ce dont nous avons besoin et si nous pouvons aider ne serait-ce qu'un peu, nous le ferons. »[12].

Politique[modifier | modifier le code]

Le Parti pirate européen présente Amelia Andersdotter, eurodéputée suédoise pour le Piratpartiet, et Peter Sunde à la présidence de la Commission en vue des élections européennes de 2014[13].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (sv) Alexander Kuprijanko, « Jag känner inte att jag gör något fel », Sydsvenskan,‎ 7 février 2009 (lire en ligne)
  2. (en) Darren Waters, « Countdown to Pirate Bay verdict », BBC,‎ 16 avril 2009 (lire en ligne)
  3. (no) Joakim Thorkildsen, « Norske Peter tiltalt i The Pirate Bay-saken », Dagbladet,‎ 31 janvier 2008 (lire en ligne)
  4. (en) « Pirate Bay’s Founding Group ‘Piratbyrån’ Disbands », TorrentFreak,‎ 23 juin 2010 (consulté le 3 février 2012)
  5. (en) « Pirate Bay Founders Launch "Legal" File-Sharing Site », Tomsguide.com,‎ 31 août 2011 (consulté le 3 février 201)
  6. Pirate Bay Future Uncertain After Operators Busted
  7. The Pirate Bay Trial: Official Verdict - Guilty
  8. (en) Jemima Kiss, « Pirate Bay defendant: we can't and won't pay », The Guardian, London,‎ 17 avril 2009 (lire en ligne)
  9. (en) « Pirate Bay lawyer calls for retrial », The Local,‎ 23 avril 2009
  10. « Peter Sunde, cofondateur du site de téléchargement « The Pirate Bay », arrêté », Le Monde,‎ 1 juin 2014.
  11. (en) « Pirate boss to make the web pay », BBC News,‎ 12 février 2010 (lire en ligne)
  12. (en) August 23, 2010, « Peter Sunde Kolmisoppi : Kevin Trudeau Show », Ktradionetwork.com,‎ 23 août 2010 (consulté le 3 février 2012)
  13. European Pirates, « Un couple de Pirates à la barre de l'Union Européenne »,‎ 30 mars 2014 (consulté le 3 mai 2014).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]