Peter Quasdanovich

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Peter Vitus von Quasdanovich
Peter Vitus von Quasdanovich
Peter Vitus von Quasdanovich

Naissance 12 juin 1738
Žumberak
Décès 13 août 1802 (à 64 ans)
Vienne (Autriche)
Allégeance Drapeau de l'Autriche Empire d'Autriche
Grade Feld-maréchal lieutenant
Années de service 17521797
Conflits Guerre de Sept Ans
Guerre de Succession de Bavière
Guerre russo-turque de 1787-1792
Première Coalition
Campagne d'Italie (1796-1797)
Faits d'armes Bataille de Fleurus
Bataille de Handschuhsheim
Bataille de Lonato
Bataille d'Arcole
Bataille de Rivoli
Distinctions Chevalier puis commandeur de l'Ordre militaire de Marie-Thérèse
Autres fonctions Gouverneur de Gradisca

Peter Vitus von Quosdanovich, né le 12 juin 1738 à Žumberak et mort le 13 août 1802 à Vienne, est un général autrichien. Feld-maréchal lieutenant et commandeur de l'ordre militaire de Marie-Thérèse, il joue un rôle important dans plusieurs batailles contre l'armée française d'Italie. Battu par Napoléon Bonaparte à la bataille de Lonato, il se montre inefficace à Rivoli.

Les premières années[modifier | modifier le code]

Peter Vid Gvozdanovic naît en 1738 à Žumberak, en Croatie. En 1752, il rejoint le Varaždin Grenz Hussar Regiment n°41, et combat pendant la Guerre de Sept Ans. Il se distingue dans la Guerre de Succession de Bavière de 1778 à 1779. Il est promu au grade de colonel du régiment de hussards de Slavonie et décoré de la croix de chevalier de l'ordre militaire de Marie-Thérèse. Il participe à la guerre austro-turque (1787-1791), à l'issue de laquelle il devient général-major et obtient le commandement de Gradisca.

Les guerres avec la France[modifier | modifier le code]

Pendant la guerre de la Première Coalition, Quasdanovich commande une brigade, puis une division. Au cours de la bataille de Fleurus, il mène la deuxième colonne. Le 24 septembre 1795, alors qu'il dirige une division, il remporte une victoire sur les troupes françaises du général Dufour à la bataille de Handschuhsheim (aujourd'hui un quartier de Heidelberg)[1]. En juillet 1796, il est transféré en Italie, où il commande un des corps de l'armée autrichienne avec Dagobert Sigmund von Wurmser et Josef Alvinczy, avec pour objectif de délivrer la ville de Mantoue assiégée par les Français. Quasdanovich perd la bataille de Lonato après une première série de manœuvres entre le 29 juillet et le 4 août 1796. Au cours de la deuxième offensive, il participe à la bataille de Bassano, le 8 septembre, et évite d'être pris au piège dans Mantoue avec Wurmser. Au cours de la troisième tentative de libération de Mantoue, il dirige le corps de Frioul pendant la deuxième bataille de Bassano ainsi qu'à la bataille d'Arcole. À Rivoli, sa division s'empare du plateau, avant d'être repoussée avec de lourdes pertes par l'attaque conjuguée de la cavalerie française de Lasalle et de l'infanterie du général Joubert[2]. Il quitte l'armée en 1797 et meurt à Vienne le 13 août 1802.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Victoria Charles et Sun Tzu, L'art de la guerre, Parkstone International,‎ 2012, 256 p. (ISBN 9781781602959, lire en ligne).
  • (en) Digby Smith, The Greenhill Napoleonic Wars Data Book : Actions and Losses in Personnel, Colours, Standards and Artillery, 1792-1815, Greenhill Books,‎ 1998 (ISBN 1-85367-276-9).

Voir aussi[modifier | modifier le code]