Peter O'Toole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir O'Toole.

Peter O'Toole

Description de cette image, également commentée ci-après

Peter O'Toole dans Lawrence d'Arabie

Nom de naissance Peter Seamus O'Toole
Naissance 2 août 1932
Connemara (Irlande)
Nationalité Drapeau : Irlande Irlandaise
Décès 14 décembre 2013 (à 81 ans)
St. John's Wood, Londres (Royaume-Uni)
Profession comédien, producteur
Films notables Lawrence d'Arabie
Becket
La Nuit des généraux
Le Lion en hiver
Goodbye, Mr Chips
Le Dernier Empereur

Peter Seamus O'Toole est un comédien et producteur irlandais, né le 2 août 1932 dans le Connemara et mort le 14 décembre 2013[1] à Londres. Il est considéré comme un « monstre sacré » du théâtre et du cinéma britannique.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Il naît selon les sources à Connemara en Irlande ou à Leeds en Angleterre, et passe son enfance dans le Kerry en Irlande, puis à Dublin. En 1946, à 14 ans, il commence à travailler comme garçon de bureau puis comme journaliste à Leeds dans le Yorkshire en Angleterre pour le journal Yorkshire News. En 1949, il est encouragé par un ami comédien et commence une carrière théâtrale à 17 ans au Théâtre municipal de Leeds. En 1950, à 18 ans, il fait son service militaire dans la Royal Navy pendant deux ans.

Comédien shakespearien[modifier | modifier le code]

En 1952, il a alors 20 ans et obtient une bourse pour suivre pendant deux ans les cours de la prestigieuse Académie royale d'Art dramatique de Londres, avec Alan Bates et Richard Harris comme camarades de promotion. En 1954, à 22 ans, il devient membre, élève et comédien shakespearien de la prestigieuse Royal Shakespeare Company du Bristol Old Vic et de son école, la Bristol Old Vic Theatre School (le plus ancien théâtre institutionnel du Royaume-Uni à Bristol dans le Gloucestershire), où il joue une soixantaine de pièces de théâtre, dont les grands classiques de la comédie anglaise : Le Roi Lear, Othello, Hamlet, Macbeth, Roméo et Juliette, Jules César de William Shakespeare, Volpone de Ben Jonson, Major Barbara de George Bernard Shaw, La Paix du dimanche de John Osborne, etc. En 1956, il joue dans des comédies musicales à Londres : Oh, My Papa… En 1958, à 26 ans, il joue aux côtés de la comédienne Siân Phillips. En 1959, à 27 ans, il obtient son premier grand triomphe avec la pièce The Long and the Short and the Tall.

Il est apparu dans plus de quatre-vingts rôles de répertoire et il est sacré meilleur acteur de la scène anglaise par un Evening Standard Award, par une critique enthousiaste. Il joue pour la première fois pour le cinéma avec trois rôles secondaires et fonde la société de production Keep Films pour autoproduire certaines de ses prestations.

Acteur de cinéma[modifier | modifier le code]

En 1960, à 28 ans, il joue ses premiers grands rôles au cinéma dans les films L'Enlèvement de David Balfour de Robert Stevenson et Les Dents du diable de Nicholas Ray.

Succès international du film Lawrence d'Arabie[modifier | modifier le code]

En 1962, à 30 ans, c'est la consécration de sa vie. Sam Spiegel et David Lean cherchent désespérément un acteur pour incarner l'héroïque et charismatique colonel et écrivain britannique Thomas Edward Lawrence (Lawrence d'Arabie). Après le refus de Marlon Brando, il est choisi pour le rôle dans Lawrence d'Arabie, incarnation cinématographique qui lui vaut d'entrer dans la légende du cinéma mondial avec son partenaire Omar Sharif. Le tournage dure deux ans.

Suite de carrière[modifier | modifier le code]

En 1962, à la suite de son succès mondial, il joue la même année le rôle du roi Henri II d'Angleterre dans le film Becket de Peter Glenville aux côtés de Richard Burton et John Gielgud. Un trio d'acteurs britanniques au sommet de leur notoriété. Il reçoit pour ce rôle la récompense hollywoodienne du Golden Globe Award du meilleur acteur dans un film dramatique 1965. En 1989, il interprète Reginald Johnston, le précepteur de l'empereur de chine Puyi, dans Le Dernier Empereur.

Il continue alors à enchaîner une colossale carrière, surtout au Royaume-Uni, de nombreux grands rôles très diversifiés, partagés entre les planches du théâtre et le cinéma, des comédies, plus de 80 films des plus épiques aux plus insignifiants, et plus de 80 rôles au théâtre en passant par les grands classiques, notamment Hamlet et Macbeth de William Shakespeare.

En 2003, à 71 ans, après avoir été nommé sept fois aux Oscars depuis Lawrence d'Arabie sans avoir obtenu cette récompense, il reçoit un Oscar d'honneur pour l'ensemble de sa carrière[1].

En 2008, il incarne dans la série Les Tudors, en tant que vedette invitée, le pape Paul III, opposé au divorce et remariage d'Henry VIII d'Angleterre.

Il publie son autobiographie en deux volumes. Le 10 juillet 2012, il annonce qu'il se retire du cinéma et du théâtre[2].

Il meurt des suites d'une longue maladie le 14 décembre 2013, à Wellington Hospital en St. John's Wood, Londres[3].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il se marie en 1959 avec la comédienne Siân Phillips et ils divorceront 20 ans plus tard, en 1979. Par ailleurs, tout au long de sa vie, il a des problèmes avec la boisson et est sujet à un état dépressif chronique.

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Doublage français[modifier | modifier le code]

et aussi

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) David Thomson, « Peter O'Toole dies aged 81 », The Guardian,‎ 15 décembre 2013
  2. Olivier Delcroix, « Peter O'Toole se replie sous sa tente », Le Figaro,‎ 12 juillet 2012
  3. (en) « Peter O'Toole dies aged 81 at London's Wellington Hospital », sur london24.com (consulté le 16 décembre 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :