Peter Kürten

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Peter Kurten, artiste musicien belge
Peter Kürten

Photographies du tueur en série Peter Kurten dit "Le Vampire de Düsseldorf
Information
Surnom Le Vampire de Düsseldorf
Naissance
Cologne, (Allemagne)
Décès (à 48 ans)
Cologne, (Allemagne)
Cause du décès Décapitation
Condamnation avril 1931
Sentence Guillotine
Meurtres
Nombre de victimes 9
Période - mars 1930
Pays Allemagne
États Düsseldorf
Arrestation

Peter Kürten (, Cologne - , Cologne), surnommé le « Vampire de Düsseldorf » par les médias de l'époque, demeure l'un des plus célèbres tueurs en série d'Allemagne. Il fut l'auteur d'une série de meurtres et d'agressions à caractère sexuel, sur des enfants et des adultes, dont la plupart furent commis à Düsseldorf en 1929.

Le réalisateur allemand Fritz Lang s'inspira en partie de ce fait-divers pour son film M le maudit (dont la première eut lieu à Berlin le , trois semaines après la condamnation à mort de Kürten).

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille pauvre de Cologne, troisième d'une fratrie de treize enfants, il eut une enfance marquée par la délinquance et de fréquentes fugues du domicile familial. Il prétendit plus tard avoir commis son premier meurtre à l'âge de 9 ans : il aurait noyé deux autres enfants pendant une baignade. Sa famille déménagea à Düsseldorf en 1894. Il fit quelques passages en prison, pour vol et pyromanie. Sa première condamnation pour meurtre fut prononcée en 1913 : lors d'un braquage, il étrangla une jeune fille. Kürten passa donc huit ans en prison, jusqu'en 1921, année qui le vit emménager à Altenburg, où il devint syndicaliste. En 1925, il retourne à Düsseldorf où, quelques années plus tard, il devait plonger la population dans la peur.

Le , il agresse une jeune femme et tue une fillette de 8 ans, après l'avoir violée. Le 13 du même mois, il poignarde un mécanicien de vingt coups de couteau. Le 21 août, il attaque, toujours avec un couteau, trois personnes différentes. Le 23 août, il assassine deux sœurs, âgées de cinq et quatorze ans ; puis un homme le 24. Il commet encore deux viols et deux meurtres en septembre et octobre 1929, ainsi que deux agressions avec un marteau. Le 7 novembre, il tue une fillette de cinq ans et envoie à la police une carte indiquant l'emplacement du corps. La diversité des méthodes employées, ainsi que des profils des victimes, laissait croire à la police que plusieurs tueurs distincts étaient en liberté dans Düsseldorf.

En février et mars 1930, il agresse plusieurs personnes avec un marteau, mais aucune n'est tuée. En mai, il accoste Maria Budlick, qu'il amène chez lui, puis dans les bois de Grafenberg. Il la viole, puis la laisse partir. Maria Budlick mène directement la police chez Kürten qui, à cause du risque de condamnation, prend la fuite. Il avoue le viol, ainsi que les autres meurtres, à sa femme qui ignorait ses macabres activités, en lui disant de tout dire à la police. Le 24 mai, il est repéré et arrêté.

Pendant son interrogatoire, il avoue près de 80 crimes, mais, à son procès qui débute en avril 1931, l'accusation retient contre lui neuf meurtres et sept tentatives de meurtre. Il tente d'abord de plaider non-coupable, mais change rapidement de tactique. Il est jugé coupable et condamné à mort. Il est guillotiné le à Cologne.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Karl Berg (réédition de Michael Farin), Der Sadist – Der Fall Peter Kürten. Belleville-Verlag, München 2004.
  • Paul Gordeaux, Le Vampire de Dusseldorf, coll. « Le crime ne paie pas », éditions Minerva, Genève 1970.
  • Le Vampire de Dusseldorf. M Schneider, P Brunet. Presse Pocket, Mondes mysterieux, Paris 1978.
  • (de) Elisabeth Lenk, Katharina Kaever, « Peter Kürten, genannt der Vampir von Düsseldorf. Die Andere Bibliothek », 1997 (Eichborn).
  • Stéphane Bourgoin, Le Livre noir des Serial Killers : Dans la tête des tueurs en série, réédition de 2010, Premier Chapitre.
  • Assassins : Le Vampire. Bande dessinée de Puchol et Rodolphe, Casterman 2010.

Cinéma et télévision[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]