Peter Dupas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Peter Dupas
Information
Nom de naissance Peter Norris Dupas
Naissance 6 juillet 1953 (61 ans)
Sydney, Nouvelle-Galles du Sud (Australie)
Condamnation 22 août 2000, 16 août 2004, 9 août 2007 et 19 novembre 2010
Sentence Trois peines consécutives de Prison à perpétuité
Meurtres
Nombre de victimes 3, soupçonné de 6
Période 25 juillet 1974 - 19 avril 1999
Pays Australie
États Victoria
Arrestation 22 avril 1999

Peter Norris Dupas, né le 6 juillet 1953 à Sydney, dans la Nouvelle-Galles du Sud en Australie, est un tueur en série australien qui purge actuellement trois peines de prison à perpétuité pour meurtre. Son passé criminel s'étalant sur au moins trois décennies, a montré qu'il s'en prenait surtout aux femmes, et qu'à chaque sortie de prison il risquait de nouveau de s'en prendre à ces dernières avec un niveau de violence toujours plus élevé[1]. Sa signature criminelle était qu'il enlevait les seins de ses victimes[2].

En 2007, Dupas a été reconnu coupable de trois meurtres, et est un des principaux suspects dans au moins trois autres meurtres commis dans le voisinage de la région de Melbourne entre les années 1980 et les années 1990[3].

Enfance et premiers délits[modifier | modifier le code]

Dupas a été le plus jeune de trois enfants, nés dans ce qui a été décrit comme « une famille assez normale ». Né à Sydney, en Nouvelle-Galles du Sud, sa famille déménage à Melbourne alors qu'il était encore un bambin. Avec ses deux frères beaucoup plus âgés, ses parents le traitait un peu comme un enfant unique[3],[4] Dupas left high school upon completing Form 5, and later obtained his Higher School Certificate while in custody[4].

Le 3 octobre 1968, à l'âge de 15 ans, Dupas, toujours à l'école secondaire à Waverley High School dans la banlieue Est de Melbourne de Mount Waverley, a rendu visite à sa voisine, en demandant à emprunter un couteau dans le but d'éplucher des légumes[5]. Dupas a été appréhendé après avoir poignardé la femme dans le visage, le cou et la main lorsqu'elle a tenté de lutter contre son attaque. Plus tard, il dit à la police qu'il ne pouvait pas s'en empêcher et de ne pas savoir pourquoi il a commencé à attaquer la femme. Il a été placé sur 18 mois de probation et admis à l'hôpital psychiatrique pour évaluation. Il a été libéré après deux semaines et traité comme un patient normal[6].

En octobre 1969, une morgue située à l'Hôpital Austin a été cambriolée. Les corps de deux femmes âgées ont été mutilé avec un couteau de pathologiste. Un corps contenait une étrange blessure infligée avec un couteau à la région de la cuisse. La police croit que Dupas a été impliqué dans le cambriolage et que les blessures infligées correspondait à celle d'une victime assassinée plus tard, Nicole Patterson[3].

Le détective Ian Armstrong, qui interviewa Dupas le 30 novembre 1973, au poste de police Nunawading, décrit Dupas comme « faible et conforme » lorsqu'il est confronté par l'autorité.

« Il se détachait. Pour moi, le mec était juste le mal pur […] Ses attaques étaient toutes soigneusement planifiées et il n'a montré aucun remords. Nous avons pu voir où il allait. Il est un fieffé menteur […] il est une personne très dangereuse qui va continuer d'attaquer les femmes et éventuellement causer la mort d'une de ses victimes, s'il n'est pas surveillé[3] ».

Après cela, Dupas reçu une peine de neuf ans d'emprisonnement pour viol en 1974. Le psychiatre de la prison, le Dr. Allen Barthélemy, a noté que Dupas a été dans le déni constant de son activité criminelle, en notant à la fois : « Je suis raisonnablement certain que ce jeune a un sérieux problème psychosexuel, qu'il utilise la technique de la négation comme un dispositif d'adaptation et qu'il doit être considéré comme dangereux[3] ».

Crimes d'attaques et de viols contre des femmes[modifier | modifier le code]

Le 25 juillet 1974, Dupas a été condamné à neuf ans de prison avec une période minimale de cinq ans pour une attaque sur une femme mariée dans sa propre maison. Dupas a fait irruption dans la maison de la victime et l'a menacée avec un couteau avant de s'approcher d'elle avec un cordon, la ligoter et la violer. Il a menacé de nuire à son bébé quand elle résisté à son attaque. Le juge a décrit l'infraction comme « l'une des pires viols qui pourraient être imaginés[7] ».

En 1979, environ deux mois après sa sortie de prison, Dupas moleste de nouveau des femmes dans quatre attaques distinctes sur une période de dix jours. Le 28 février 1980, Dupas a reçu une peine minimum de cinq ans de prison pour trois accusations de voies de fait avec intention de viol, coups et blessures volontaires, voies de fait avec intention de voler, et attentat à la pudeur[7]. Un rapport de 1980 sur Dupas a déclaré : « Il reste un homme extrêmement perturbé, immature et dangereux. Sa libération conditionnelle a été une erreur[5] ».

Dupas a de nouveau été libéré de prison en février 1985. Environ un mois plus tard, il a violé une jeune femme de 21 ans sur une plage à Blairgowrie. Après la descente de sa voiture, Dupas a suivi la femme et l'a attaquée, la tenant au sol en la menaçant avec la pointe d'un couteau avant de la violer. Plus tard, il dit à la police : « Je suis désolé pour ce qui est arrivé. Tout le monde me disait que je suis OK maintenant, je n'ai jamais pensé que cela allait se passer à nouveau, je voulais seulement vivre une vie normale… »

Le 28 juin 1985, Dupas a été condamné à 12 ans de prison pour le viol de Blairgowrie[7], et relâché en 1992 après avoir purgé sept ans de sa peine[5].

Moins de deux ans après sa sortie de prison, Dupas a été arrêté sur des accusations de séquestration au cours d'un incident au lac Eppalock en janvier 1994. Portant une cagoule et armé d'un couteau, de ruban isolant, et de menottes, Dupas a suivi une femme qui a été pique-niquer et tenait à la pointe d'un couteau dans un bloc de toilettes, mais a été chassé par les amis de la victime. Alors qu'il quittait la scène, il a écrasé sa voiture et a été appréhendé. Le 18 août 1994, après avoir entré un plaidoyer de culpabilité à une accusation de séquestration dans la cour de comté à Bendigo, Dupas a été condamné à trois ans et neuf mois d'emprisonnement, avec une période minimale de deux ans et neuf mois[7]. En septembre 1996, Dupas a une nouvelle fois été relâché de prison. Ce dernier a ensuite déménagé dans une maison de la banlieue de Melbourne à Pascoe Vale[7].

Meurtre de Nicole Patterson[modifier | modifier le code]

Meurtre de Margaret Maher[modifier | modifier le code]

Meurtre de Mersina Halvagis[modifier | modifier le code]

Meurtre de Helen McMahon[modifier | modifier le code]

Meurtre de Renita Brunton[modifier | modifier le code]

Dupas a été suspecté du meurtre de cette femme de 31 ans, survenu à Sunbury, Victoria en 1993[8].

Meurtre de Kathleen Downes[modifier | modifier le code]

Vie en prison[modifier | modifier le code]

En 2006 Dupas purge sa peine de prison dans l'unité de protection de sécurité maximale du Centre correctionnel de Port Phillip à Laverton. Dupas a tenté à plusieurs reprises de se suicider alors qu'il était emprisonné. Le personnel pénitentiaire le décrivent comme un détenu modèle et de monstre à chacune de ses libérations[3].

Liens internes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Call for second life term for murderer Dupas The Age, 13 août 2004
  2. (en) A signature killer The Age, 12 août 2004
  3. a, b, c, d, e et f (en) Grave secrets, The Age, 19 novembre 2005
  4. a et b (en) R v Dupas Supreme Court of Victoria, SC 356 (22 août 2000)
  5. a, b et c (en) A tragic life ends at the hands of a monster, The Age, 12 août 2004
  6. (en) Ordinary Monster, Ordinary Beginning, Crimelibrary.com
  7. a, b, c, d et e (en) R v Dupas, Supreme Court of Victoria, VSC 281, 16 août 2004
  8. (en) Peter Dupas linked to six brutal slayings, Herald Sun, 10 août 2007