Peter Anders

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Peter Anders

Peter Anders (Essen, 1er juillet 1908 - Hambourg, 10 septembre 1954) était un ténor allemand qui jouit d'une grande popularité dans les années 1930 et 1940.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il abandonne la comptabilité pour étudier le chant à Berlin avec Ernst Grenzebach et fait ses débuts à Heidelberg en 1932, en Jaquino dans Fidelio.

Il chante alors à Darmstadt (1933-35), Cologne (1935-1936), Hanovre (1937-1938). Remarqué par Clemens Krauss, il est invité à Munich (1938-1940), puis à Berlin (1940-1948) et Hambourg (1948-1954).

À l'étranger il parait à Salzbourg, Vienne, Amsterdam, Bruxelles, Londres, Glyndebourne et Édimbourg.

Il chante d'abord le répertoire léger et lyrique, L'Enlèvement au sérail (Belmonte), Don Giovanni (Ottavio), La flûte enchantée (Tamino), Martha (Lionel), L'elisir d'amore (Nemorino), Don Pasquale (Ernesto), Rigoletto (Duc de Mantoue), La Traviata (Alfredo), La Bohème (Rodolfo), etc.

Au fil des ans, sa voix s'élargit et il aborde des rôles beaucoup plus dramatiques avec succès, tels Max, Lohengrin, Stolzing, Siegmund, Don José, Radames, Otello.

Peter Anders était l'un des ténors allemands les plus intelligents et musiciens de son époque. Il meurt prématurément de blessures encourues lors d'un accident de voiture.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Alain Pâris, Le dictionnaire des interprètes, Robert Laffont, 1989 (ISBN 2-221-06660-X)
  • Roland Mancini & Jean-Jacques Rouveroux, Le guide de l'opéra, Fayard, 1986 (ISBN 2-213-01563-5)

Liens externes[modifier | modifier le code]