Pete La Roca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Roca.

Pete La Roca

Surnom Pete La Roca
Nom de naissance Peter Sims
Naissance 7 avril 1938
New York
Décès 19 novembre 2012 (à 74 ans)
Genre musical Jazz (hard bop)
Instruments batterie
Années actives 1957-1968 puis 1979-1997

Peter Sims de nom de scène Pete La Roca, né le 7 avril 1938 à New York, mort le 19 novembre 2012[1], est un batteur américain de jazz devenu par la suite avocat. Il débute sa carrière musicale comme joueur de timbales dans des groupes de musique latine et prend le nom de La Roca en 1957.

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

Peter Sims nait à New York en 1938 et grandit au sein d'un environnement musical puisque sa mère est pianiste et son beau-père trompettiste. Il commence sa formation en étudiant les percussions à l'école publique avec notamment la batterie et les timbales au lycée High School of Music and Art. Au cours de ses études au City College of New York il joue pendant deux ans aux timbales dans un orchestre[2]. Le batteur Max Roach le remarque au club de jazz Birdland et le conseille au saxophoniste Sonny Rollins avec qui il enregistre en 1957 l'album A Night at the Village Vanguard jouant à la batterie en alternance avec Elvin Jones[3].

Entre 1957 et 1968, il joue avec de nombreux musiciens de renom tels que Jackie McLean, Slide Hampton, le John Coltrane Quartet[n 1], Marian McPartland, Art Farmer, Freddie Hubbard, Mose Allison, Charles Lloyd, Paul Bley et Steve Kuhn. Il joue aussi sur Page One en juin 1963, le premier album du saxophoniste de Detroit, Joe Henderson avec qui il enregistrera plusieurs albums dont Our Thing. La Roca dirige aussi son propre groupe et travaille en tant que batteur principal au Jazz Workshop à Boston (Massachusetts). Au cours de cette période il enregistre deux fois en tant que leader, d'abord avec l'album Basra (Blue Note, 1965) et Turkish Women at the Bath (Douglas, 1967) avec Chick Corea, le bassiste Walter Booker et John Gilmore[n 2],[4].

En 1968, il quitte la scène musicale pour devenir avocat. Il revient sur la scène jazz en 1979 pour jouer par intermittence et enregistre un album en tant que leader nommé Swingtime (Blue Note, 1997).

Discographie[modifier | modifier le code]

En leader[modifier | modifier le code]

Sortie Label Nom de l'album
1965 Blue Note
1967 32 Jazz
1997 Capitol

En sideman[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive.

Sortie Leader Label Nom de l'album
1957
Sonny Rollins Blue Note
1958
Sonny Clark Sonny Clark Quintets
1959
Tony Scott Muse I'll Remember
Golden Moments
Jackie McLean Blue Note New Soil
1961
Bluesnik
Kenny Dorham Black Lion West 42nd Street
1962
George Russell Milestone Outer Thoughts
Riverside The Outer View
1963
Joe Henderson Blue Note Page One
EMI Our Thing
Jackie McLean Blue Note Vertigo

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La Roca est leader du quartet durant plusieurs semaines puis cède sa place à Elvin Jones
  2. L'album paraît également sur le label Muse avec le nom Bliss et sous le nom de Chick Corea

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Zildjian Mourns the Loss of Long Time Artist, Pete LaRoca Sims », sur zidjian.com, Zildjian,‎ 20 novembre 2012 (consulté le 20 novembre 2012)
  2. (en) Eric Novod, « Sims, Peter “La Roca” », sur jazz.com (consulté en janvier 2011).
  3. p. 57, Roland Guillon, Musiciens de jazz new-yorkais : les hard boppers, Éditions L'Harmattan,‎ 2003, 125 p. (ISBN 2747539709).
  4. (en) Scott Yanow, « Pete La Roca - Biography », sur allmusic.com (consulté le 20 novembre 2012).

Liens externes[modifier | modifier le code]