Peshwâ

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Peshwâ sont les Premiers ministres de l'Empire marathe. Lorsqu'il met en place son empire, Shivâjî Bhonsla crée un conseil consultatif de ministres, l'Ashtapradhan pour l'aider dans son gouvernement. Ce conseil de 8 ministres compte les postes suivants :

  • Le Peshwâ, Premier ministre, le seul qui bénéficie de véritables pouvoirs ;
  • l'Amâtya ou ministre des Finances ;
  • le Mantri, directeur des archives et historiographe du râja ;
  • le Sachiva, Grand secrétaire ;
  • le Sâmanta ou ministre des Affaires étrangères ;
  • le Senâpati, commandant en chef des armées ;
  • le Dandâdhyaksha, chargé des affaires religieuses ;
  • le Nyâyâdisha ou ministre de la justice.

La charge de Peshwâ devient héréditaire dès 1720, les Premiers ministres cumulent tous les pouvoirs à partir de 1727, puis à compter de 1750, ils relèguent les râja à un rôle honorifique, devenant les véritables dirigeants de l'empire.

Leur capitale est située tout d'abord à Sâtârâ, puis ils la transfèrent à Pune.

Il y eut dix Peshwâ :

  • Bâlâjî Vishvanâth (1713-1720), Premier ministre de Shivâjî, son fils lui succède.
  • Bâjî Râo Ier (1720-1740), il défait les armées du Nizâm et des Moghols, installe le pouvoir marathe en Inde en prenant le contrôle du Mâlvâ, du Goujerat et en s'associant avec les clans râjput Sindhia, Holkar et Gâekwâr.
  • Bâlâjî Râo (1740-1761), dépose les derniers représentants de la dynastie Bhonsla, transfère la capitale à Pune, et constitue la confédération marathe. Il sera cependant défait par Abdâlî à la bataille de Pânipat en 1761.
  • Mâdhava Râo Ier (1761-1772), envahit le nord de l'Inde, puis défait Haidar Alî.
  • Nârâyana Râo (1772-1773)
  • Râghunâtha Râo (1774-1775) qui assassine son prédécesseur mais est obligé de restituer le trône au fils posthume de celui-ci.
  • Mâdhava Râo II (1774-1795), mineur, Nânâ Fadnavîs assure la régence, conservant intacte la puissance marathe malgré les intrigues de Râghunâtha qui entraînent la Première guerre anglo-marathe (1775-1782).
  • Chimnâjî Âppa (1795), régence de Nânâ Fadnavis
  • Bâjî Râo II (1795-1818), régence de Nânâ Fadnavis jusqu'à son décès. Il signe alors en 1802 le traité de Bassein avec les Britanniques pour contenir le pouvoir grandissant de ses vassaux Sindhia et Holkar. Les chefs de la confédération se soulèvent néanmoins ce qui entraîne la Deuxième guerre anglo-marathe (1803-1805). Le Peshwâ se retourne ensuite contre ses alliés ce qui entraîne la Troisième guerre anglo-marathe (1817-1818) et la chute du pouvoir marathe.
  • Nânâ Sâhib (vers 1820-1859), fils adoptif du précédent n'est pas reconnu par les Britanniques, et conformément à la doctrine du Lapse, définie par Dalhousie, son territoire annexé, ce qui est l'une des causes de la révolte des Cipayes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]