Perte d’hétérozygotie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La perte d’hétérozygotie (ou loss of heterozygosity : LOH en anglais) d'une cellule représente la perte de matériel génétique provenant d'un des deux parents. La perte d’hétérozygotie peut survenir par différentes voies, comme une délétion, une Conversion genique, une recombinaison mitotique ou une perte chromosomique.

Historique[modifier | modifier le code]

L’étude des caryotypes des tumeurs solides a permis de montrer l’existence d’anomalies chromosomiques récurrentes. La perte d’un segment chromosomique par remaniement, que ce soit par délétion ou par un mécanisme de translocation déséquilibré est souvent associée à la perte d’un des deux allèles parentaux. La recherche de gènes mutés sur l’allèle conservé a montré que par ce mécanisme les gènes suppresseurs de tumeurs étaient inactivés, ce qui a confirmé le lien avec l’inactivation de gènes suppresseurs de tumeur selon la théorie à deux événements de Knudson.

Technique de détection[modifier | modifier le code]

Différentes techniques permettent de mettre en évidence une perte d’hétérozygotie dont la cytogénétique ou l'allélotypage.