Pertain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pertain
Mairie-école.
Mairie-école.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Somme
Arrondissement Arrondissement de Péronne
Canton Canton de Nesle
Intercommunalité Communauté de communes de Haute Picardie
Maire
Mandat
André Lebrun
2014-2020
Code postal 80320
Code commune 80621
Démographie
Population
municipale
385 hab. (2011)
Densité 49 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 48′ 42″ N 2° 52′ 11″ E / 49.8117, 2.869749° 48′ 42″ Nord 2° 52′ 11″ Est / 49.8117, 2.8697  
Altitude Min. 79 m – Max. 91 m
Superficie 7,88 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pertain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pertain

Pertain est une commune française, située dans le département de la Somme en région Picardie.

Ses habitants sont les Pertinois ou encore les Pertainais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Pertain est située à l'extrémité Est du Santerre, au carrefour du triangle européen Paris-Londres-Bruxelles, et à quelques kilomètres des infrastructures suivantes :

Le calme et le charme de cette commune restent intacts puisque ces infrastructures restent relativement éloignées.

Histoire[modifier | modifier le code]

On trouve des traces de la commune à partir du premier millénaire.

Le premier document historique trouvé sur Pertain fut une charte de 1116, par laquelle Lambert, Évêque de Noyon et de Tournai, donne l'autelaige de cette paroisse à l'abbaye de Saint-Quentin.

Le village s'est appelé Pertaing et de plusieurs autres noms, avant de trouver le nom Pertain.

Le village a compté plusieurs hameaux, aujourd'hui disparus, comme Mory ou encore Sacy-Les-Pertain, mais certains sont encore-là, comme Berseaucourt.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1995 2008 Régis Nuttens Divers Droite  
mars 2008 en cours
(au 6 mai 2014)
André Lebrun[1]   Réélu pour le mandat 2014-2020[2]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 385 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
926 783 839 843 826 737 780 756 707
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
653 647 633 575 588 553 538 519 497
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
477 438 435 300 357 358 363 341 387
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
386 374 325 332 314 318 358 369 385
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église moderne Saint Rémy.
  • Monument aux morts de la première et seconde Guerres Mondiales et la Guerre d'Algérie.
  • Nombreux calvaires et pigeonniers des années 1950.
  • Vestiges de villas gallo-romaines ainsi que les fondations d'un manoir toujours présentes.
  • Salle multifonctions construite en 2006.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Travaux[modifier | modifier le code]

  • Six éoliennes construites et gérées par la société Maïa Eolis sont installées sur le territoire de la commune. Un site internet a été créé à cette occasion : http://eoliennes-pertain.wifeo.com/
  • Les travaux d'assainissement vont s'étaler pendant plusieurs années, à compter de Mars 2008.
  • L'enfouissement des lignes électriques et téléphoniques s'effectueront durant les mêmes périodes.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Le vicomte Alexandre de Bauharnais et sa femme Joséphine avaient un château sur la commune. Malheureusement, il ne reste que les fondations de cette bâtisse puisque l'actuelle école de village fut construite en ce lieu.
  • Le Roi Louis XIV passait à Pertain avant de faire une halte à Marchelepot (il y restait principalement la nuit) lorsqu'il se rendait dans le Nord du Royaume.
  • Georges-Casimir Serpette de Berseaucourt,Major de cavalerie sous le Premier Empire et Louis XVIII,né le 17 avril 1790 à Berseaucourt,décédé en 1865. Chevalier et officier de la Légion d'honneur.

Informations diverses[modifier | modifier le code]

  • Pertain se trouve à 83 mètres d'altitude.
  • La commune française la plus éloignée de Pertain est Bonifacio (Corse), située à 1055,1 km à vol d'oiseau.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr,‎ 27 janvier 2009 (consulté le 28 février 2009)
  2. « Ces maires déjà installés », Le Journal de Ham, no 14,‎ 3 avril 2014, p. 3
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :