Pero Vaz de Caminha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pero Vaz de Caminha (Porto[?], Portugal, vers 1450 - Calicut, Indes, 15 décembre de 1500) est un écrivain portugais, connu par ses fonctions de secrétaire de l'escadre de Pedro Álvares Cabral. Il était le fils de Vasco Fernandes de Caminha, chevalier du duc de Bragance.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses ancêtres seraient d'anciens habitants de Viana do Castelo à l'époque du règne de D. Ferdinand (1367-1383). Cultivé, Pero Vaz fut chevalier des maisons d´Alphonse V (1438-1481), de Jean II (1481-1495) et de Manuel (1495-1521). Il aurait participé à la bataille de Toro (2 mars 1475).

Lettre de Pero Vaz de Caminha à Manuel I de Portugal.

En 1476, il reçut de son père, en héritage, la charge de Maître de la Balance des Monnaies, position importante à l'époque. En 1497, comme membre du conseil municipal, il fut choisi pour rédiger la constitution du conseil municipal de Porto. Ce texte devait être présenté aux Cortés de Lisbonne. On dit que Manuel Ier, qui le nomma à cette fonction, l'estimait.

En 1500, il fut nommé secrétaire du comptoir qui devait être installé à Calicut, aux Indes. C'est pour cela qu'il était à bord du navire amiral dans l'escadre de Pedro Álvares Cabral en avril de cette année, quand le Brésil fut découvert. Caminha se rendit célèbre comme auteur de la lettre, datée du 1er mai, au souverain.

C'est un des trois uniques témoignages de cette découverte (les deux autres sont le Rapport du Pilote Anonyme et la lettre de Maître Jean Fara). La plus connue, la lettre de Pero Vaz de Caminha, est considérée comme l'acte de naissance du Brésil, bien qu'à cause du secret avec lequel le Portugal entourait ses découvertes, elle ne fut publiée qu'au XIXe siècle par le père Manuel Aires de Casal dans sa "Corografia Brasílica", Imprensa Régia, Rio de Janeiro, 1817.

Le texte de Maître Jean apparut plus tard en 1843 dans la Revue de l'Institut Historique et Géographique brésilienne et ceci grâce aux efforts de l'historien Francisco Adolfo de Varnhagen.

Traditionnellement, on croit que Caminha périt au combat durant l'attaque musulmane au comptoir de Calicut, en construction, fin 1500.

Caminha avait épousé Catarina Vaz avec qui il eut au moins une fille, Isabelle.

Source[modifier | modifier le code]

L'article correspondant en langue en portugaise