Permanence de l'objet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En psychologie du développement, la permanence de l’objet est la connaissance par l’enfant que les objets qui l’entourent existent à l’extérieur de lui, mais aussi et surtout, qu’ils continuent d’exister, même s’il ne les perçoit pas via l’un de ses cinq sens.

Selon Piaget, l’enfant acquiert la permanence de l’objet vers 18-24 mois.

Cependant, de nouvelles méthodes comme la transgression des attentes élaboré par Baillargeon dans les années 1980-1990 ont permis de démontrer que les nourrissons d’environ 5 mois ont des attentes face aux objets, en mesurant le temps que l’enfant regarde une situation possible ou impossible. Bien que cette méthode soit controversée, une série de recherches effectuées par Baillargeon (voir Lecuyer, 2004) a démontré un effet développemental dans les attentes des nourrissons. De plus, ces recherches ont élaboré un modèle d’enseignement de la permanence de l’objet qui permet d’augmenter les performances des nourrissons et des enfants.

Les étapes de l'acquisition de la permanence de l'objet (durant le stade sensori-moteur)[modifier | modifier le code]

  • 0-1 mois :stade des réflexes: aucune réaction suite à la disparition de l’objet
  • 2-4 mois : stade des réactions circulaires primaires: manifestation d’émotions (pleurs, cris, tend les bras…)
  • 4-8 mois : stade des réactions circulaires secondaires: début de l’action sur les objets et les personnes qui l’entoure (expérimentation active), permanence de l’objet partielle, capacité de trouver un objet qui est partiellement caché
  • 8-12 mois : stade de coordination de schèmes secondaires: permanence de l’objet de plus en plus acquise, l’enfant sera capable de trouver un objet entièrement caché, mais il ne peut comprendre qu’un objet se déplace même si on le déplace devant lui
  • 12-18 mois : stade de réactions circulaires tertiaires: permanence de l’objet avec déplacement visible
  • 18-24 mois : stade de combinaisons mentales, et de représentations: acquisition définitive de la permanence de l’objet, compréhension des déplacements visibles et invisibles.

Il est clair que les apports de J. Piaget en psychologie du développement sont primordiaux et essentiels cependant son modèle très linéaire appelé « modèle de l'escalier » (cf. les différents stades de J.Piaget) a été remis en question par certains auteurs. On peut citer par exemple Renée Baillergeon qui dans une célèbre expérience de 1987 remet en question l'âge de la permanence de l'objet selon Piaget, effectivement selon son expérience à partir de 5 mois l'enfant aurait acquis cette permanence de l'objet.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]