Pere Moragues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vierge et l'Enfant Jésus de Moragues, collection du Museu Frederic Marès.

Pere Moragues, né vers 1330 et mort entre 1387 et 1388, est un sculpteur et orfèvre catalan[1] actif dans la seconde moitié du XIVe siècle[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Pere Moragues a été actif à Barcelone, et "a fait les statues pour les mausolées royaux de Poblet, et avait exécuté d'autres commissions pour la couronne d'Aragon"[3]. Lors de son temps à Barcelone, il s'associe à l'architecte et sculpteur Bernat Roca. Moragues sculpte des retables et des sépulcres pour les églises et les couvents de la ville et les alentours. Par la suite, il reste en Aragon de 1372 à 1383. À Saragosse, il est au service du roi et des franciscains, et il oeuvre au construction du mausolée de l'archevêque Lope Fernández de Luna, à la Cathédrale. De retour en Catalogne, il devient maître d'oeuvre de la cathédrale de Tortosa de 1382-1383. Sur un site du Gouvernement de Catalogne, on le décrit comme "un artiste polyvalent, plein de talent et redevable des postulats italianisants hégémoniques dans la peinture catalane contemporaine"[4].

Une de ses œuvres les plus célèbres est tabernacle d'argent à la Colegiata de los Corporales de Daroca exécuté à Saragosse en 1386[5].

Le Museu Frederic Marès détient certains de ses sculptures. Le Museu le décrit comme "l'un des artistes les plus estimés de l'époque gothique dans la Couronne d'Aragon"[6].

Analyse scientifique de ses oeuvres[modifier | modifier le code]

Une analyse scientifique a été effectué sur une de ses œuvres, le Clerc couché du Museu Catalunya pour voir si la provenance de l'albâtre a pu être déterminée. Lorsque les signatures isotopiques de l'oxygène et du soufre de cette pièce d'albâtre sont comparés à ceux de la matière première géologique de celui-ci et d'articles similaires, il est conforme, de manière générale, avec la documentation historique. La plupart des articles testés avec des provenances inconnues étaient compatibles avec une origine marine tertiaire[7].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Autorité VIAF
  2. (en) Hourihane, Colum (ed.), « The Grove Encyclopedia of Medieval Art and Architecture, Volume 2 », Oxford University Press,‎ 9 novembre 2012 (ISBN 9780195395365, consulté le 20 janvier 2014), p. 349
  3. (en) Pijoan, Jose, « Aragonese Primitives », The Burlington Magazine for Connoisseurs, vol. 24, no 128,‎ novembre 1913, p. 79 (lire en ligne)
  4. « La sculpture gothique catalane », Gouvernement de Catalogne,‎ 2013 (consulté le 20 janvier 2014)
  5. (ca) « Pere Moragues », sur Gran Enciclopèdia Catalana (consulté le 8 janvier 2014)
  6. (en) « Virgin and Child (Hall 13) », Museu Frederic Marès,‎ 2013 (consulté le 20 janvier 2014)
  7. (en) PLAYÀ, ELISABET et al., « Determining Gypsum Alabaster Provenance in Sculptural Artefacts: an Application Example », Macla, Revista de la Sociedad Española de Mineralogía, vol. 16,‎ juin 2012, p. 50-51 (lire en ligne)