Perdrix si-si

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Perdrix si-si (Ammoperdix griseogularis) est une espèce d'oiseaux de la famille des Phasianidae.

Distribution[modifier | modifier le code]

Sud-est de la Turquie, nord de l’Irak, nord de la Syrie, Iran, Afghanistan, ouest du Pakistan, sud du Turkménistan, sud-ouest du Kazakhstan, sud-est de l’Ouzbékistan, ouest du Tadjikistan.

Sous-espèce[modifier | modifier le code]

Aucune reconnue. Des sous-espèces ont été décrites, dont A. g. peraticus du nord-ouest de l’Afghanistan, mais les différences s’apparentent plus à un cline géographique d’ouest en est, les femelles devenant plus grises et plus fortement vermiculées vers l’est (Hennache & Ottaviani 2011).

Habitat[modifier | modifier le code]

La perdrix si-si fréquente les déserts rocailleux ou les zones semi-désertiques, relativement plates et à végétation éparse, en dessous de 100 m, mais on la rencontre parfois sur les plateaux montagneux jusqu’à 2 000 m. Elle évite les zones cultivées mais se tient presque toujours à peu de distance d’un point d’eau (Hennache & Ottaviani 2011).

Alimentation[modifier | modifier le code]

L’alimentation consiste en graines, surtout de graminées, de baies, d’insectes dont des fourmis, coléoptères et diptères.

Mœurs[modifier | modifier le code]

Cette perdrix vit en couples ou en compagnies familiales de quelques oiseaux. Plusieurs groupes peuvent se retrouver autour des points d’eau pour former des rassemblements de 20 à 40 oiseaux. Les compagnies se dispersent en couples à la fin de l’hiver. Il semblerait que des groupes composés uniquement de mâles subsistent en été, ce qui laisserait penser que la femelle élève seule ses jeunes. En cas d’envol, le bruit produit par les rémiges primaires est tout à fait caractéristique « sii-siii » ; il est d’ailleurs à l’origine du nom vernaculaire de cette espèce. Le vol est rapide, court, et les perdrix ne tardent pas à se reposer pour reprendre leur course (Hennache & Ottaviani 2011).

Voix[modifier | modifier le code]

Le chant du mâle, poussé du haut d’un roc, porte loin. Il s’agit d’une répétition de deux syllabes wouit div- wouit div. Le cri d’alerte est un son aigu répété rapidement bouit-bouit-bouit-bouit.

Nidification[modifier | modifier le code]

Cette espèce est probablement monogame. La saison de nidification commence en avril et se poursuit jusqu’en mi-juin. Le nid est une petite coupe garnie de quelques brins d’herbes, de feuilles, de plumes. Il est situé sur le sol nu ou à l’abri d’une touffe d’herbe ou d’une pierre (Hue & Etchecopar 1970).

Statut, conservation[modifier | modifier le code]

Cette perdrix n’est pas considérée comme menacée. Elle est localement commune en dépit de la chasse illégale qui représente un danger.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hennache, A. & Ottaviani, M. (2011). Cailles, Perdrix et Francolins de l’Ancien Monde, 400 pages. Editions W.P.A. France, Clères, France.
  • Hue, F. & Etchecopar, R. D (1970). Les Oiseaux du Proche et du Moyen Orient. Eds. Boubée & Cie. Paris. 948 pp.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]