Perdrix de Philby

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Perdrix de Philby (Alectoris philbyi) est une espèce d'oiseaux de la famille des Phasianidae. Son nom scientifique comme son nom vernaculaire commémore l'explorateur et ornithologue St. John Philby.

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce est endémique du sud ouest de l’Arabie, de Jeddah, en Arabie Saoudite, à Ta’izz, au Yemen.

Habitat[modifier | modifier le code]

La perdrix de Philby est une espèce d’altitude, généralement entre 2 300 m et 3 700 m, qui affectionne les pentes rocailleuses, les terrasses cultivées et les plateaux montagnards à végétation clairsemée (Yahya 2000, Madge & McGowan 2002). Elle se rencontre à plus haute altitude que celle où vit la perdrix à tête noire.

Mœurs[modifier | modifier le code]

Cette espèce a été très peu étudiée. Ses habitudes sont probablement semblables à celles des autres espèces du genre Alectoris.

Voix[modifier | modifier le code]

Le répertoire vocal est similaire à celui de la perdrix choukar. Le chant est rythmé et répétitif chak, chak, cha-kar, cha-kar. Cette espèce chante de préférence tôt le matin ou en soirée.

Nidification[modifier | modifier le code]

La nidification est très mal connue. La perdrix de Philby est supposée monogame. Le nid est situé sous un buisson ou un rocher. La ponte aurait lieu en juillet-août au Yemen (Madge & McGowan 2002).

Statut, conservation[modifier | modifier le code]

La perdrix de Philbyi n’est pas menacée en Arabie Saoudite, bien qu’une détérioration de l’habitat due au surpâturage ait été notée depuis plusieurs années. A terme le tourisme et la chasse pourraient constituer des menaces supplémentaires, d’autant plus qu’il est de plus en plus facile d’atteindre des zones autrefois difficilement accessibles (Hennache & Ottaviani 2011). Yahya (2000) recommande de mener des études détaillées sur les espèces de perdrix présentes en Arabie Saoudite afin de pouvoir proposer des mesures de conservation à long terme, notamment dans le Tihama et en Asir (province d'Arabie saoudite) où la perdrix de Philby cohabite avec la perdrix à tête noire.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hennache, A. & Ottaviani, M. (2011). Cailles, Perdrix et Francolins de l’Ancien Monde, 400 pages. Editions W.P.A. France, Clères, France.
  • Madge, S. & McGowan, P. J. K. (2002). Pheasants, Partridges & Grouse. Helm, London.
  • Yahya, H.S.A. (2000). Galliformes in Saudi Arabia with notes on the chukar, Arabian red-legged and sand partridge. in Proceedings of the 2nd International Galliformes Symposium. 2000. p 45-48. Kathamandu and Royal Chitwan National Park. Eds. Maureen Woodburn & Philip McGowan.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]