Perdrix à long bec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Perdrix à long bec (Rhizothera longirostris) est une espèce d'oiseaux de la famille des Phasianidae.

Distribution[modifier | modifier le code]

Extrême sud du Myanmar et de la Thaïlande, péninsule malaise, Sumatra, Bornéo. La répartition est très discontinue aussi bien en Malaisie que dans les grandes îles de la Sonde.

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

  • R. l. longirostris (Temminck, 1815), forme nominale, se rencontre dans la Péninsule malaise, à Sumatra, dans l’ouest et le sud du Kalimatan, le sud-ouest de Sarawak et à Bornéo.
  • R. l. dulitensis Ogilvie-Grant, 1895, est caractéristique des monts Murud, Dulit et Batu Song à Sarawak.

Habitat[modifier | modifier le code]

Forêts primaires et secondaires bien développées, forêts de bambous du niveau de la mer à moyenne altitude, jusqu’à 1 500 m en Malaisie, 1 000 m à Sumatra et à Bornéo (Madge & McGowan 2002).

Mœurs[modifier | modifier le code]

La perdrix à long bec vit apparemment en couples et la présence d’éperons dans les deux sexes suggère une certaine territorialité. Elle se perche dans les arbres la nuit, seule, à 8-10 m de haut. En cas d’alerte, elle ne piète pas, comme d’autres espèces de perdrix, mais préfère s’envoler vers les arbres. On ne connaît pas son alimentation mais la forme et la structure du bec suggèrent une adaptation à la recherche ou à la prise de nourriture particulière (Hennache & Ottaviani 2011).

Voix[modifier | modifier le code]

Le chant est une répétition d’un sifflement formé d’une double note, la deuxième plus haute que la première, tyau-wiii, suivi par un sifflement disyllabique plus bas, ou ha . Les deux membres d’un couple se répondent souvent, d’une branche à l’autre, poussant leur chant de préférence tôt le matin ou tard le soir, mais parfois aussi en pleine journée après une pluie. Le cri de contact entre mâle et femelle est un doux sifflement formé d’une seule note clack-clack (Wells 1999).

Nidification[modifier | modifier le code]

Il n’y a pratiquement aucune donnée sur la reproduction. Un seul nid de deux œufs a été trouvé à Bornéo en février 1934 (Madge & McGowan 2002).

Statut, conservation[modifier | modifier le code]

Cette espèce est considérée comme presque menacée en raison de la destruction de la forêt dans les grandes îles de la Sonde. Cependant ses possibilités d’adaptation aux forêts secondaires et d’altitude la mettent provisoirement à l’abri d’une menace directe. La perdrix à long bec vit dans quelques zones protégées, le parc national de Taman Negara (Malaisie) et celui de Gunung Leuser (Sumatra) par exemple.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hennache, A. & Ottaviani, M. (2011). Cailles, Perdrix et Francolins de l’Ancien Monde, 400 pages. Editions W.P.A. France, Clères, France.
  • Madge, S. & McGowan, P. J. K. (2002). Pheasants, Partridges & Grouse. Helm, London.
  • Wells, D.R. (1999). The birds of the Thai-Malay Peninsula. Vol 1. Academic Press, London.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]