Pentafluorure d'iode

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pentafluorure d'iode
Iodine-pentafluoride-gas-2D-dimensions.png
Iodine-pentafluoride-3D-vdW.png
Structure du pentafluorure d'iode
Identification
No CAS 7783-66-6
No EINECS 232-019-7
Propriétés chimiques
Formule brute F5IIF5
Masse molaire[1] 221,89649 ± 3,0E-5 g/mol
F 42,81 %, I 57,19 %,
Propriétés physiques
fusion 9,43 °C
ébullition 100,5 °C à 101,3 kPa
Solubilité S'hydrolyse en libérant HF
Masse volumique 3 207 kg·m-3
Propriétés électroniques
1re énergie d'ionisation 12,943 ± 0,005 eV (gaz)[2]
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le pentafluorure d'iode est un composé chimique de formule IF5. C'est un liquide jaune pâle dense (3 210 kg·m-3) préparé pour la première fois par Henri Moissan en 1891 en faisant brûler de l'iode solide dans du fluor[3]. C'est toujours cette réaction exothermique qui est utilisée, bien que ses conditions aient été améliorées depuis[4],[5] :

I2 + 5 F2 → 2 IF5

C'est un agent fluorant puissant et très oxydant. Il réagit violemment à l'eau en formant de l'acide fluorhydrique HF.

La molécule IF5 a une géométrie pyramidale carrée, que la théorie VSEPR permet bien d'expliquer :

Les cinq atomes de fluor sont donc liés à l'iode par des liaisons de type différent, ce qui se traduit par des longueurs de liaison différentes :

  • ~ 184,4 pm pour la liaison I-F covalente
  • ~ 186,9 pm pour les liaisons I-F impliquées dans une liaison 3c-4e

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. (en) David R. Lide, Handbook of chemistry and physics, CRC,‎ 2008, 89e éd., 2736 p. (ISBN 9781420066791), p. 10-205
  3. (en) M. H. Moissan, « Nouvelles Recherches sur le Fluor », Annales de chimie et de physique, vol. 6,‎ 1891, p. 224–282 (lire en ligne)
  4. (en) Otto Ruff, Keim R., « "Das Jod-7-fluorid" (The iodine-7-fluoride) », Zeitschrift für Anorganische un Allgemeine Chemie, vol. 193, no 1/2,‎ 1930, p. 176–186 (DOI 10.1002/zaac.19301930117)
  5. (en) Ruff O., Keim R., « Fluorierung von Verbindungen des Kohlenstoffs (Benzol und Tetrachlormethan mit Jod-5-fluorid, sowie Tetrachlormethan mit Fluor) », Zeitschrift für Anorganische un Allgemeine Chemie, vol. 201, no 1,‎ 1931, p. 245–258 (DOI 10.1002/zaac.19312010122)

Article connexe[modifier | modifier le code]