Pelorosaurus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Pelorosaurus (signifiant « lézard monstrueux ») est un genre de dinosaures sauropodes du Crétacé inférieur retrouvé en Angleterre et au Portugal. Il aurait eu une taille d'environ 16 mètres de long.

Bien qu'il ne soit pas le premier dinosaure sauropode à avoir été découvert, Pelorosaurus est le premier à être identifié comme tel.

Il est difficile de déterminer si le genre est valide et, si c'est le cas, quelles sont ses espèces. L'espèce-type, P. conybeari, a été décrite par A. G. Melville en 1849 sous le nom de Cetiosaurus[1]. Elle est basée sur des fossiles d'humérus et de vertèbre retrouvés séparément. P. conybeari est un synonyme de Cetiosaurus brevis.

Plusieurs autres espèces ont été par la suite associées au Pelorosaurus, mais elles sont considérées de nos jours comme appartenant à d'autres genres.

Histoire[modifier | modifier le code]

BMNH R28633, l'une des neuf vertèbres caudales classées dans P. conybeari par Owen en 1853.

Richard Owen découvre le Cetiosaurus en 1841 et identifie ce dernier comme étant un reptile marin géant semblable au crocodile[2]. Plus tard,Gideon Mantell identifie le Pelorosaurus comme étant un dinosaure terrestre.

D'après certains chercheurs tels Mike P. Taylor (en) et Darren Naish (en), l'histoire taxonomique du Pelorosaurus et du Cetiosaurus est très confuse[3]. En 1842, Owen associe plusieurs espèces au genre, dont Cetiosaurus brevis, basée sur plusieurs spécimens tels BMNH R2544–2547 (4 vertèbres caudales) et BMNH R2548–2550, retrouvé par John Kingdon dans la formation géologique des Tunbridge Wells Sand Formation (en) des Hastings Beds (en), près de Cuckfield (en), vers 1825.

D'autres spéciments tels BMNH R10390, retrouvé près de Sandown Bay (en) (Île de Wight), et BMNH R2133 et R2115, retrouvés près de Hastings, sont classés actuellement parmi les Iguanodontidae. En notant l'erreur d'Owen, Alexander Gordon Melville (en) renomme l'espèce Cetiosaurus conybeari[1],[3].

En 1850, Gideon Mantell affirme que C. conybeari est si différent du Cetiosaurus qu'un nouveau genre doit être créé[4]. Il renomme ce dernier Pelorosaurus Conybearei. Le nom générique est tiré du grec pelor (« monstre »). Le nom spécifique a été donné en l'honneur de William Conybeare[4]. Mantell ajoute également à l'espèce un humérus, BMNH 28626, retrouvé à quelques mètres du premier sur le même site et présumé appartenir au même spécimen[4].

Affecté par les travaux de Melville et Mantell, Owen tente de reprendre les choses en main en 1853, sans vouloir admettre clairement son erreur. Affirmant que sa description de 1842 était incomplète, ce qui a résulté en un nomen nudum, il propose à nouveau le nom de Cetiosaurus brevis. Il résout le problème du nouveau genre en présentant l'humérus comme le seul holotype de Pelorosaurus conybeari[5].

Cependant, en 1859, Owen répète son erreur en référant les spéciments BMNH R1010 et R28635 à C. brevis[6].

Resconstitution du Pelorosaurus par Vincent Lynch (1914).

L'interprétation de Owen perdure au cours du XXe siècle. Cependant, en 1970, John Ostrom et Rodney Steel revoient le classement[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Pelorosaurus » (voir la liste des auteurs)

  1. a et b (en) A. G. Melville, « Notes on the vertebral column of Iguanodon », Philosophical Transactions of the Royal Society of London, vol. 139,‎ 1849, p. 285-300
  2. (en) R. Owen, « Report on British fossil reptiles, Part II », Reports of the British Association for the Advancement of Science, vol. 11,‎ 1842, p. 60-204
  3. a, b et c (en) M. P. Taylor et D. Naish, « An unusual new neosauropod dinosaur from the Lower Cretaceous Hastings Beds Group of East Sussex, England », Palaeontology, vol. 50, no 6,‎ 2007, p. 1547-1564 (DOI 10.1111/j.1475-4983.2007.00728.x)
  4. a, b et c (en) G. A. Mantell, « On the Pelorosaurus: an undescribed gigantic terrestrial reptile, whose remains are associated with those of the Iguanodon and other saurians in the strata of Tilgate Forest, in Sussex », Philosophical Transactions of the Royal Society of London, vol. 140,‎ 1850, p. 379-390
  5. (en) R. Owen, « Monograph on the fossil Reptilia of the Wealden and Purbeck formations », Palaeontological Society, London,‎ 1853
  6. (en) R. Owen, « Monograph on the fossil Reptilia of the Wealden and Purbeck formations. Supplement no. II. Crocodilia (Streptospondylus, etc.). [Wealden.] », The Palaeontographical Society, London,‎ 1859, p. 20-44

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :