Pelikan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pelikan

Description de l'image  Pelikan-Logo.png.
Création 1838
Siège social Drapeau d'Allemagne Hanovre (Allemagne)
Produits Instruments d'écriture, encres
Site web www.pelikan.com

Pelikan S.A. est une société d'origine allemande qui fabrique des produits des encres, stylos-plumes et produits de bureau depuis le milieu du XIXe siècle. Au cours de l'année 2004, le chiffre d'affaires de la Pelikan Holding AG Suisse, la société mère du groupe, a atteint 195 millions de CHF pour un cash flow de 8,7 millions de CHF et un bénéfice de 6,6 millions de CHF.

Histoire[modifier | modifier le code]

Stand Pelikan à la Foire de l'Éducation "Didacta" 2008

Fondation[modifier | modifier le code]

L'histoire de la société Pelikan remonte au , quand le chimiste Carl Hornemann (1811-1896) fonde une usine de peinture et d'encre à Groß Munzel près de Hanovre. Hornemann était le fils d'un professeur de dessin à la cour du roi Georges V à Hanovre. Hornemann eut l'idée de lancer une affaire de peinture car les artistes de son temps faisaient venir des couleurs de France et l'Angleterre. En 1840 Hornemann déménagea le siège social à Hanovre. Les niveaux de production furent modestes au début. Dans une maison d'habitation louée dans les quartiers nord d’Hanovre, les produits étaient emballés au rez-de-chaussée. Dans les bâtiments secondaires ont été créés un laboratoire de production d'encre.

En 1860 l'entreprise employait près de 20 personnes, dont un chimiste. Les produits se heurtaient à la concurrence étrangère, en raison tout d'abord de la très faible renommée. Carl Hornemann voyagea beaucoup aux alentours pour la prospection de sa clientèle et fit sa promotion par des voyages d'affaires en Autriche où il installa le premier site de production à l'étranger en 1877.

La marque Pelikan[modifier | modifier le code]

Après le retrait de Hornemann en 1871, l'ancien chef de l'artisanat, Günther Wagner (1842 - 1930), a repris les affaires de l'entreprise et a utilisé en 1878 le logo du pélican (les armoiries de sa famille) en tant que la marque de l'entreprise. Le pélican, un vieux symbole de la volonté, de l'assistance et du sens de la famille, devrait rendre exactement cette impression chez les clients. À partir des années 1880, en raison de l'expansion des voyages d'affaires de l'agent commercial Fritz Beindorff en Autriche-Hongrie, la marque s'étendit aux marchés du sud de l'Europe et aux Balkans. Beindorf a été en 1888, au travers son mariage avec Elisabeth Wagner, gendre de Günther Wagner. En 1895 il était le seul propriétaire. À partir de 1895, l'assortiment a été élargi et comprend de plus en plus, à côté de la production d'encre, d'autres fournitures de bureau. En 1904 a été présenté la Pelikanol, une colle à papier, qui sera utilisée jusque dans les années 1960.

Les encres[modifier | modifier le code]

Les encres produites par Pelikan concernaient plusieurs usages et il en existait une grande variété comme l'encre noire scolaire, l'encre parfumée pour femme, l'encre pour copie hectographique... Günther Wagner donna à partir de 1898 un nom simple aux encres produites : la 2001, la 3001 etc. L'encre 4001 est restée la principale référence sur le long terme et est toujours vendue aujourd'hui. Le 12 février 1884, Lewis Edson Waterman (1837-1901) dépose un brevet pour un stylo-plume. Un nouveau marché émerge alors pour des encres spécifiques et Pelikan commença à en produire. En 2010, Pelikan a lancé une nouvelle collection d'encre de prestige pour stylo-plume, Edelstein ink collection, toujours produite à Hanovre.

Les instruments d'écriture[modifier | modifier le code]

Un stylo-plume Pelikan Souverän.

Le Souverän[modifier | modifier le code]

Les premiers stylos-plumes utilisaient un système de remplissage à piston manuel assez compliqué qui limitait la quantité d'encre aspirée. Un ingénieur hongrois, Theodor Kovacs, inventa un nouveau système de piston à engrenage différentiel et chambres de compensation dont il vendit les brevets à Günther Wagner[1]. En 1929, Pelikan commença à commercialiser son premier stylo-plume peu de temps après l'acquisition de ce brevet.

Le premier modèle était le Souverän, que le public eut tôt fait de surnommer le Stresemann, du nom du Chancelier de la République de Weimar célèbre pour ses costumes rayés. Différents modèles suivirent plutôt destinés à une clientèle aisée. La gamme se compléta à partir de 1955 par ses stylos à bille accordés aux stylos-plumes, puis des rollers. Depuis les années 1980, les usages ont changé : l'utilisation d'un stylo-plume devient plus rare et symbolise un statut ou un acte (signature de documents). Pelikan a malgré tout continué à produire des stylos-plumes comme instruments de prestige. La gamme proposée, utilisant toujours le même système de piston, est centrée autour du Souverän (à l'instar du Meisterstück de Montblanc). Le Souverän est décliné en plusieurs modèles de tailles différentes (le M1000, M800, M600, M400, M300, etc.) et de différentes couleurs. Certains modèles sont proposés en version transparente (les versions Demonstrator) laissant apparaître le fameux système de piston qui fait la particularité des stylos Pelikan.

Comme les autres maisons d'instruments d'écriture de prestige, Pelikan propose régulièrement des éditions limitées de luxe, comme celle dédiée aux sept merveilles du monde. En 2012, pour la première fois, Pelikan organise une vente aux enchères internationale sur Internet de onze stylos-plumes uniques et un set de quatre[2].

Le Pelikano[modifier | modifier le code]

En 1960. un stylo-plume pour écolier, le Pelikano, fut lancé et connut un grand succès.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site officiel Pelikan
  2. Vente aux enchères 2012 de Pelikan [1]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]