Peintures rupestres de la Sierra de San Francisco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Peintures rupestres de la Sierra de San Francisco *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Sierra de San Francisco
Sierra de San Francisco
Coordonnées 27° 39′ 20″ N 112° 54′ 58″ O / 27.6556, -112.9161127° 39′ 20″ Nord 112° 54′ 58″ Ouest / 27.6556, -112.91611  
Pays Drapeau du Mexique Mexique
Type Culturel
Critères (i) (iii)
Numéro
d’identification
714
Zone géographique Amérique latine et Caraïbes **
Année d’inscription 1993 (17e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Les peintures rupestres de la Sierra de San Francisco font partie d’un ensemble de peintures découvertes dans les cavernes de la péninsule de Basse-Californie au Mexique. Ces peintures, considérées comme un des plus beaux ensembles rupestres du monde, ont été inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1993.

Origines[modifier | modifier le code]

Les traces de présences humaines dans la péninsule datent de -11000 à -10000 av. J.-C. C’est pourtant une région au climat difficile et certains archéologues se sont étonnés d’y découvrir une culture préhistorique d’un raffinement aussi exceptionnel. Les archéologues ont baptisé cette culture « el gran mural », la culture de la grande peinture.

La première mention historique de ces grottes est due au jésuite Francisco Javier Clavijero à l'occasion d'une publication posthume à Rome en 1789[1]. Nous savons que les peintures sont l'œuvre des Guatchimis, un peuple venu du Nord, et la datation à l'obsidienne des objets retrouvés sur les sites établit une chronologie étalée entre -100 av. J.-C. et 1300 ap. J.-C. En 2002, le géologue australien Alan Watchman effectue une datation sur les peintures elles-mêmes qui a permis de découvrir que certaines avaient 7 000 ans d'age. Des datations ultérieures feront même remonter les plus anciennes à 8 ou 9 000 ans.

Les différentes grottes[modifier | modifier le code]

Chaque grotte a reçu un nom en rapport avec la nature des peintures qui y furent découvertes : caverne de l’essaim, caverne de la souris, caverne des flèches, caverne de la musique, caverne peinte.

La caverne de la musique est celle qui a le plus intrigué les archéologues. Au plafond, à l’entrée, on peut y voir un ensemble de personnages en mouvement portant des masques sur une trame de formes géométriques. La fresque est, comme les autres, en deux couleurs, rouge et noir. Les interprétations du choix des couleurs, de leur signification, de la trame et du mouvement, sont diverses mais n’ont pas reçu encore d’explications satisfaisantes.

La caverne peinte est la plus grande des cavernes de la région. Elle fait 150 mètres de long et ses parois sont totalement recouvertes de peintures en rouge et noir qui semblent représenter des danses ou des rituels.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Evaluation des Organisations consultatives, UNESCO