Pech de Bugarach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pech de Bugarach
Le pic de Bugarach en hiver
Le pic de Bugarach en hiver
Géographie
Altitude 1 230 m
Massif Massif des Corbières
Pyrénées
Coordonnées 42° 51′ 49″ N 2° 22′ 45″ E / 42.86361, 2.37917 ()42° 51′ 49″ Nord 2° 22′ 45″ Est / 42.86361, 2.37917 ()  [1]
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Aude

Géolocalisation sur la carte : Aude

(Voir situation sur carte : Aude)
Pech de Bugarach

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées

(Voir situation sur carte : Pyrénées)
Pech de Bugarach

Le Pech de Bugarach ou pic de Bugarach (en occitan : Puèg de Bugarag) est un pic des Pyrénées françaises situé dans l'Aude, en région Languedoc-Roussillon.

C'est le point culminant des Corbières avec 1 230 mètres d'altitude. De son sommet, le panorama s'étend des Pyrénées à la montagne Noire et de la Méditerranée à la haute vallée de l'Aude.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Selon certaines sources, son nom pourrait provenir de Bulgare (« bougres ou boulgres »), nom donné au Moyen Âge aux ancêtres des Cathares[2],[3],[4]. Selon le Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, il vient du « nom d'homme germain Burghar » avec le suffixe -aticum.

Pech est la retranscription française de l'occitan puèg qui dérive du latin podium et désigne un endroit plat et surélevé.

Géographie[modifier | modifier le code]

Versant Sud
Crête versant Sud

Topographie[modifier | modifier le code]

Le pic est isolé, c'est-à-dire entouré de vallées et non rattaché directement à d'autres montagnes pour former une chaîne (sauf par un petit col au sud). Sa partie occidentale est située sur le territoire de la commune de Bugarach, sa partie orientale sur celle de Camps-sur-l'Agly.

Le dénivelé est de 750 m entre le sommet (1 230 m) et le village de Bugarach (480 m) pour une distance à vol d'oiseau de 2 km.

L'Agly prend sa source sur les pentes du Pech.

Géologie[modifier | modifier le code]

C'est une curiosité géologique, car issu d'un plissement couché, les couches supérieures sont plus anciennes (135 millions d'années) que les couches inférieures (15 millions d'années), ce qui lui a valu le nom de « montagne inversée »[5].

Climat[modifier | modifier le code]

Flore et faune[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Occultisme[modifier | modifier le code]

Le mont Bugarach est dans le courant New Age, réputé avoir des propriétés telluriques particulières, abriter un trésor caché et être associé à une activité OVNI[6]. À la fin 2010, le maire de la commune de Bugarach se plaint de l'arrivée massive de visiteurs prétendant que seul ce village pourrait échapper à la destruction du monde en décembre 2012 telle qu'elle aurait été prédite selon certaines interprétations du calendrier maya[7]. Le 13 octobre 2012, à Salses-le-Château, la FECRIS réunit divers acteurs de la lutte contre les sectes pour faire le point sur « le dossier de l'apocalypse de Bugarach », au moment même où un arrêté municipal interdit l'accès au pic pendant le mois de décembre[8]. Sur place, le ministère de l’Intérieur avait prévu « un bouclage complet du site » mais la décision a finalement été « d'accompagner le rassemblement plutôt que de tenter de l’interdire », avec le peloton de gendarmerie de haute montagne d’Osseja (PGHM) et 45 pompiers du Groupe de reconnaissance et d'intervention en milieu périlleux (GRIMP), entre autres pour surveiller l'accès à deux réseaux de galeries naturelles à l'intérieur de la montagne, le Bufo Fret et le Font de Dotz, les deux plus grosses des 50 cavités de la montagne[9].

Voies d'accès[modifier | modifier le code]

Une variante du GR36 passe par le sommet que plusieurs randonnées permettent d'atteindre : par exemple, au nord, depuis la D14 au col du Linas ; au sud-ouest, depuis la D45 menant vers Saint-Louis-et-Parahou par la Voie de la Fenêtre[10] ; au sud-est, depuis la D20 près de Prugnanes, via le Sentier cathare et Campeau.

Vue à 360° depuis le sommet

Télévision[modifier | modifier le code]

Dans les épisodes de Plus belle la vie du 21 au 26 décembre 2012, les adolescents Élise, Jonas et Paul se rendent à Bugarach, lieu censé protéger ces derniers de la fin du monde selon le calendrier maya.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées identifiées à l'aide de Géoportail et WikiMapia
  2. Jean Markale, Montségur et l'énigme cathare, Pygmalion/G. Watelet, 1986, p. 59.
  3. Michel Lamy, Jules Verne, initié et initiateur, Payot, 1984, p. 107
  4. Thomas Gottin, Le phénomène Bugarach : Un mythe émergent ?, Serpent rouge, 2011, p. 36
  5. Dans les Corbières, le Pech de Bugarach, sommet de l'étrange, Le Monde, septembre 2011
  6. Sylvain Jouty, Dictionnaire de la montagne, Omnibus, 2009
  7. Avant la fin du monde prédite en 2012, voir Bugarach, et ne pas mourir, Midi libre, 16 décembre 2010 : « On est inquiets, on peut voir sur internet que des illuminés prévoient la fin du monde pour le 21 décembre 2012 et que Bugarach serait l'endroit où il faudra être. »
  8. La grande peur de Bugarach dans La Dépêche, octobre 2012
  9. A Bugarach, l’apocalypse se prépare sur Le Parisien, octobre 2012
  10. Pech de Bugarach, 1 230 m

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]