Pavlov (canton de Břeclav)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pavlov.
Pavlov
Blason de Pavlov
Héraldique
Drapeau de Pavlov
Drapeau
Image illustrative de l'article Pavlov (canton de Břeclav)
Administration
Pays Drapeau de la République tchèque République tchèque
Région Moravie du Sud
Maire Vladimír Foltýn
Code postal 692 01
Indicatif téléphonique international +(420)
Démographie
Population 553 hab. (2012)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 52′ 28″ N 16° 40′ 16″ E / 48.8744774, 16.67111448° 52′ 28″ Nord 16° 40′ 16″ Est / 48.8744774, 16.671114  
Altitude 245 m
Superficie 1 303 ha = 13,03 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : République tchèque

Voir la carte administrative de République tchèque
City locator 14.svg
Pavlov

Géolocalisation sur la carte : République tchèque

Voir la carte topographique de République tchèque
City locator 14.svg
Pavlov

Pavlov (Pollau en allemand) est une commune de 540 habitants du sud de la Moravie dans le canton de Břeclav. Pavlov est situé entre les collines de la Pálava et le lac de barrage de Nové Mlýny sur la Thaya. Le village est dominé par la colline du Děvín (549 m, à ne pas confondre avec le Devín de Bratislava) et les ruines du château de Děvičky (Maidburg en allemand). Le blason est attesté sous une forme similaire depuis 1575. Il comporte un poisson et deux grappes de raisins.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune héberge un des plus importants sites archéologiques paléolithiques de la République tchèque et a donné son nom au Pavlovien, une variante régionale du Gravettien. En particulier, 7 squelettes complets de loups témoignent d'une tentative précoce de domestication. Aussi, dans le village voisin de Dolní Věstonice, une célèbre Vénus paléolithique en terre cuite a été retrouvée.

La première mention du château date de 1222 sous le nom de Dewiczky. C'est à l'époque où la colonisation bavaroise commence et le château apparaît ensuite sous le nom de « Maydberch ». En 1334, sous le règne du roi de Bohême Jean de Luxembourg, le château et les villages de Strachotín, Věstonice et Pavlov deviennent la propriété de Hartneid de Liechtenstein et restent en possession des Liechtenstein jusqu'en 1560. Après 1572, le bourg entre en possession de la famille des Dietrichstein. Pendant la guerre de 30 ans, il est occupé par les Suédois qui le détruisent lors de leur départ en 1645. Dès lors, le château ne sera plus reconstruit mais servira encore de tour de garde pendant plus d'un siècle. Actuellement, les ruines sont libres d'accès.

Le village est détruit par les Hussites au début du XVe siècle lors des guerres hussites. En 1543, des protestants anabaptistes s'installent dans le village. Après le début de la guerre de 30 ans et la victoire des troupes impériales à la bataille de la Montagne Blanche, ils sont chassés de Moravie (1622) et partent s'installer en Transylvanie. Durant cette guerre, Pollau est de nouveau détruit. Par conséquence, une grande partie des maisons du village datent de la deuxième moitié du XVIIe et du XVIIIe siècle. En particulier, l'église Sainte-Barbara a été construite en 1658. Une partie du village est ravagée par un incendie en 1713 (ainsi qu'en 1833) et une colonne en l'honneur de saint Florian est inaugurée cette année-là (1713).

Le village est occupé par les troupes de Napoléon en 1805 et en 1809 puis par les prussiens lors de la guerre de 1866. À cette époque, les habitants vivaient d'agriculture, en particulier de viticulture. Il y'avait aussi une carrière, un four à chaux (jusqu'en 1885) et une briqueterie (jusqu'en 1925). À partir de 1936, l'eau potable arrive dans toutes les maisons et le village est électrifié en 1937. La commune comptait 940 habitants répartis dans 182 maisons en 1793 et 1089 habitants en 1930 (260 maisons, 1075 allemands, 11 tchèques). La Deuxième Guerre mondiale causa la mort de 90 personnes et 16 civils perdirent la vie lors de la fin de la guerre. Une partie des habitants furent chassés immédiatement vers l'Autriche. Après la signature des accords de Potsdam et des décrets Beneš, 452 habitants furent transportés en Allemagne en 15 convois organisés entre le 17 mars et le 3 octobre 1946. 38 personnes restèrent dans le village.

Contes et légendes[modifier | modifier le code]

  • À Pollau, il existe un rocher qui s'appelle « les trois jeunes filles pétrifiées ». La légende raconte qu'une princesse mongole passa une nuit avec ses deux servantes dans le château de Maidenburg. Cependant, le châtelain les tua et les jeta par la fenêtre pour leur prendre leurs trésors. Le lendemain matin, les trois femmes étaient pétrifiées et se tenaient devant le bourg. C'est ainsi que le khan des Mongols vint avec ses troupes pour attaquer le pays et les venger.

Lien externe[modifier | modifier le code]

L'église sainte-Barbara
Une rue
La rue des caves à vin
Les ruines de Sirtotčí et de Děvičky

Sur les autres projets Wikimedia :