Paupérisation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Des indigents dormant près du siège de Lukoil à Moscou

La paupérisation (du latin pauper, pauvre) est l'appauvrissement continu d'un individu ou d'un groupe d'individus, et parfois d'un type de population, par exemple, une classe sociale comparativement à la société dans son ensemble. Il peut être employé pour qualifier une politique économique ou un modèle de société, ayant pour conséquence de renforcer la précarité des conditions de vie des personnes les plus défavorisées.

Histoire[modifier | modifier le code]

Historiquement, le terme est apparu en Angleterre, puis en France sous la Monarchie de Juillet, dans la première moitié du XIXe siècle, alors que la conditions de vie de la classe ouvrière se détériorait sous l'effet de l'exode rural et des conditions de vie toujours plus difficiles, liées aux prémices de la révolution industrielle (Conditions de travail).

Karl Marx dénonce la paupérisation comme un processus d'économie politique induit par le capitalisme industriel.

L'observatoire des inégalités montre que depuis le début des années 1970, la concentration des richesses vers les classes les plus aisées entraîne la paupérisation des classes les plus modestes.

Le chiffre suivant est cité : 0,6% de la population mondiale détient 39% de la richesse mondiale.

Importance sociale[modifier | modifier le code]

La paupérisation peut toucher une population active (classes moyennes, ouvriers qui travaillent par exemple ou encore, le plus fréquent, le Tiers-État) et l'amener à se sentir exclue d'une société, voire d'être victime d'exclusion sociale. Le chômage prolongé peut conduire à la paupérisation.

Sens commercial[modifier | modifier le code]

La paupérisation, au sens commercial pour les entreprises, est l'acte de rendre obsolète le produit de la concurrence par rapport au marché.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :