Pauline à la plage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pauline à la plage

Réalisation Éric Rohmer
Scénario Éric Rohmer
Acteurs principaux
Sociétés de production Les Films du Losange
Les Films Ariane
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie dramatique
Sortie 1983
Durée 94 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Pauline à la plage est un film français réalisé par Éric Rohmer, sorti en février 1983.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Marion, styliste à Paris, et Pauline, sa jeune cousine, passent leurs vacances dans une station balnéaire normande. Elles y rencontrent Pierre, amoureux de Marion, Henri, un ethnologue divorcé et séduisant, ainsi que Sylvain, adolescent à la recherche d’une fille de son âge. Des intrigues amicales et amoureuses vont naître entre ces différents personnages.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

« Rohmer a filmé ici en romancier. Ses personnages se déplacent dans un univers limité : une plage de Normandie et ses environs, en fin de saison, avec des alternances de soleil et de pluie. Les images de Nestor Almendros obéissent au style de Rohmer : strictement narratives, mais inséparables d'une stratégie de la parole organisée par le cinéaste.[...] Le film, remarquablement interprété, enthousiasme par la subtilité et la rapidité des enchaînements de situations. Rohmer mène les personnages jusqu'au bout de la partie, avec une jubilation évidente dans l'expression verbale. »

— Jacques Siclier, Télérama, 16 août 2003[1]

« Malgré le personnage distrayant de la précieuse ridicule (Arielle Dombasle, qui d’autre ?), c’est une œuvre infiniment complexe sur la passion et ses dérivés. Posant au cœur du dispositif un indispensable quiproquo qui servira de révélateur, le cinéaste va, par le biais du langage, voire de la logorrhée (« Qui trop parole, il se mesfait » est la citation de Chrétien de Troyes mise en exergue en guise de proverbe), faire la nomenclature des différents types de postures amoureuses : libertinage, sensualité, coup de foudre, fidélité, etc. Étincelant. »

— Vincent Ostria, Les Inrocks[2]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cf. site de Télérama, consulté le 21 septembre 2013.
  2. Cf. site des Inrocks, consulté le 21 septembre 2013.
  3. Selon le site L2TC-Lieux de Tournage Cinématographique, consulté le 21 septembre 2013.