Paul van Ostaijen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Paul van Ostaijen

alt=Description de l'image VanOstaijen3.jpg.
Nom de naissance Leopold Andreas van Ostaijen
Activités Poète
Naissance 22 février 1896
Anvers (Belgique)
Décès 18 mars 1928 (à 32 ans)
Miavoye-Anthée (Belgique)
Langue d'écriture Néerlandais

Paul van Ostaijen (1896-1928) est un poète belge majeur de la littérature néerlandophone.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paul van Ostaijen est né à Anvers d'un père néerlandais et d'une mère flamande. Dans l'enseignement secondaire, on le considère comme un élève turbulent, à problèmes. Il est renvoyé à l'âge de 17 ans et s'engage comme employé à la maison communale d'Anvers.

Lorsque la Première Guerre mondiale éclate, Paul van Ostaijen part avec sa famille aux Pays-Bas, mais une fois qu'Anvers tombe aux mains des Allemands, il retourne à son travail à la commune. C'est un activiste convaincu et, en novembre 1917, il se fait condamner à trois mois de prison pour avoir sifflé le cardinal Mercier, venu en procession à Anvers. Il ne purgera pas sa peine grâce à l'appui des Allemands qui contrôlent la ville.

À la fin de la guerre, il fuit la Belgique pour Berlin par peur des représailles, en raison de sa participation à l'activisme. Il y rencontre de nombreux artistes qui lui font découvrir l'expressionnisme et le dadaïsme.

Il revient en Belgique en 1921, se fait marchand d'art à Bruxelles, puis, d’octobre 1925 à mars 1926, s'associe à Geert Van Bruaene pour diriger, dans la même ville, la galerie La Vierge Poupine.

Il souffre de tuberculose et meurt le 18 mars 1928 au sanatorium de Miavoye-Anthée, près de Dinant.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Poésie

  • Music Hall (1916)
  • Het Sienjaal (1918)
  • Bezette Stad (1921)
  • Feesten van Angst en Pijn (écrit en 1921, publication posthume)
  • Het eerste boek van Schmoll (1928)
  • Nagelaten gedichten (1928)

Source[modifier | modifier le code]