Paul de Burgos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Paul de Burgos (né à Burgos vers 1351, mort le 29 août 1435) est un juif espagnol converti au catholicisme, devenu archevêque, chancelier et exégète. Il est également connu sous le nom de Pablo de Santa Maria, Paul de Santa Maria, et Pauli episcopi Burgensis ; il s'appelait Salomon ha-Levi (שלמה הלוי מבורגוס) avant sa conversion.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le père de Paul, Isaac ha-Levi, originaire d'Aragon ou de Navarre, s'est installé à Burgos au milieu du XIVe siècle. Salomon ha-Levi était l'un des juifs les plus influents et les plus riches de Burgos, bon connaisseur du [Talmud] et de la littérature rabbinique, et rabbi de la communauté juive. Isaac ben Chechet, avec lequel il entretient une correspondance, fait l'éloge de son érudition, de son intelligence et de sa piété[1].

Il est baptisé le 21 juillet 1391 à Burgos, et prend le nom de Paul de Santa Maria. D'après lui-même, sa conversion est due à la lecture des œuvres de Thomas d'Aquin ; elle survient néanmoins dans le contexte des persécutions anti-juives de 1391. D'après Kenneth Levin, Paul se serait converti pour des raisons sociales et économiques, et non religieuses. Ses enfants - une fille et quatre fils, âgés de trois à douze ans - sont baptisés avec lui, mais son épouse reste fidèle au judaïsme jusqu'à sa mort, survenue en 1420. Elle est enterrée dans l'église Saint-Paul de Burgos.

Après sa conversion, Paul étudie à l'université de Paris, où il reçoit le titre de docteur en théologie. Il passe également à Londres. Il est nommé archidiacre de Treviño, puis, en 1402 ou 1405, évêque de Carthagène. En 1415, il devient archevêque de Burgos ; après sa mort, son fils Alphonse de Burgos le remplace à cette charge. Il gagne la confiance du roi Henri III de Castille, qui le nomme garde du sceau royal - succédant à Pero López de Ayala - en 1406 ou 1407, puis chancelier en 1416. Après la mort du roi, il devient membre du conseil de régence et tuteur de l'héritier du trône, Jean II de Castille.

Comme d'autres convertis, dont Jérôme de Santa Fe, Paul de Burgos joue un rôle de premier plan dans la persécution des juifs d'Espagne. Il a probablement contribué à rédiger des textes - notamment les lois d'Ayllón - visant à isoler les juifs, à les priver de leurs droits communaux, de leurs moyens de subsistance, ne leur laissant le choix qu'entre la misère, l'exil ou la conversion.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Isaac ben Sheshet, Responsa, 183-192.