Paul Vignaux (philosophe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Paul Vignaux)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vignaux.
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Paul Vignaux (homme politique).

Paul Vignaux, est un philosophe et médiéviste français spécialisé en histoire de la philosophie médiévale né le 18 décembre 1904, à Péronne (Somme) et mort le 26 août 1987 à Saragosse en Espagne.

Parcours universitaire[modifier | modifier le code]

Il est khâgneux à Bordeaux.

De 1923 à 1927, il est élève de l'École normale supérieure.

En 1927, il est reçu cacique à l'agrégation de philosophie.

De 1934 à 1976, il est directeur d'études à l'École pratique des hautes études (Ve section - sciences religieuses).

Activité syndicale[modifier | modifier le code]

De 1923 à 1928, il fait partie du comité général de l'Association catholique de la jeunesse française.

À partir de 1927, il milite à la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC)[1]

En 1934, il est responsable de l’Institut de formation de la Confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC)..

En 1937, il est l'un des fondateurs du SGEN-CFTC, syndicat statutairement « laïque ».

De 1948 à 1970, Paul Vignaux est secrétaire général du SGEN. Il est l'un des inspirateurs de la déconfessionnalisation de la CFTC, dont il est membre des instances confédérales de 1948 à 1956 et de 1961 à 1972 (CFTC puis CFDT à partir de 1964)

Publications[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Edmond Maire, François Henry, Eugène Descamps, Albert Détraz et al., Paul Vignaux - Un intellectuel syndicaliste, Syros/Alternatives, 1988 (ISBN 2-867383-29-3)

Notes et références[modifier | modifier le code]