Paul Taffanel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Taffanel.

Paul Taffanel

alt=Description de l'image Paul Taffanel.jpg.
Naissance 16 septembre 1844
Bordeaux, Drapeau français Royaume de France
Décès 22 novembre 1908 (à 64 ans)
Paris, Drapeau français France
Activité principale flûtiste, compositeur, pédagogue
Formation Conservatoire de Paris
Maîtres Louis Dorus
Enseignement Conservatoire de Paris
Élèves Louis Fleury, Philippe Gaubert
Conjoint Geneviève Deslignières

Œuvres principales

17 Grands Exercices journaliers de mécanisme

Claude Paul Taffanel, né à Bordeaux le 16 septembre 1844 et mort à Paris le 22 novembre 1908, est considéré comme le fondateur de l'école française de flûte traversière[1], qui domina la discipline de cet instrument tant au plan de la composition que de l'interprétation pendant la majeure partie du XXe siècle. Il était également chef d'orchestre.

Biographie [2][modifier | modifier le code]

Paul Taffanel reçut ses premières leçons de flûte de son père à l'âge de 9 ans et donna son premier concert dès l'année suivante. Il étudia au Conservatoire de Paris sous la direction de Louis Dorus, et en sortit diplômé en 1860. À 16 ans, il remporta son premier prix de concours d'interprétation, et de là mena 30 ans durant une carrière de soliste. Il appartenait à une génération de musiciens (celle de Dvorák, Bartók, Sibelius) qui cherchait à promouvoir un style national en musique : Taffanel était un activiste du style musical français.

En 1879, il créa la Société de musique de chambre pour instruments à vent, et remit ainsi à la mode les compositions pour instruments à vent de musiciens de la fin du XVIIIe siècle, tels que Mozart. La position jusque-là dominante du piano et des cordes dans la musique de chambre commença de ce moment à régresser.

En 1890, il dirigeait l'orchestre du Conservatoire, et en 1893, il y devint professeur de flûte, modernisant le répertoire (pour y réintroduire les compositeurs étrangers, tels que Bach) et les méthodes pédagogiques. Il enseignait à ses étudiants à jouer doucement et d'un jeu régulier, avec un bon contrôle des vibratos. En 1897, il avait obtenu la direction des orchestres, tout en continuant à enseigner la flûte.

Il laissa inachevée une grande méthode de flûte, 17 Grands Exercices journaliers de mécanisme, complétée après sa mort par deux de ses élèves, Louis Fleury et Philippe Gaubert[1]. Cette méthode reste de nos jours une des plus connues de par le monde pour la découverte de l'instrument.

Taffanel fut victime d'une attaque en 1901, et mourut à Paris quelques années plus tard, écrasé par le surmenage. Ayant abandonné la plupart de ses fonctions officielles, il tint cependant à conserver sa classe de flûte au Conservatoire jusqu'à sa mort.

Il fut marié avec Geneviève Deslignières (1852-1940), sœur de l'architecte Marcel Deslignières (1847-1914), qui conçut deux maisons du couple Taffanel. La première se situait au 8 de l'avenue Gourgaud dans le 17e arrondissement de Paris et la seconde était la villa Espérance à Hyères. Paul et Geneviève sont les parents de Jacques Taffanel.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Fichier audio
Andante Pastoral et Scherzettino (info)
Avec Alex Murray et Martha Goldstein

Des difficultés  pour  écouter le fichier ? Des problèmes pour écouter le fichier ?

Taffanel composa plusieurs classiques du répertoire de la flûte traversière, dont :

  • Andante Pastoral et Scherzettino
  • Grande Fantasie (Mignon)
  • Fantasie, Thèmes/ Der Freischutz
  • Quintette en sol mineur (pour quintette à vent)

Dédicaces d'œuvres[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b L'école française de flûte
  2. Taffanel - Génie de la flûte

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]