Paul Roazen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Paul Roazen, né le 14 août 1936 à Boston et mort le 3 novembre 2005, politologue de formation, est devenu un des plus importants historiens de la psychanalyse.

Roazen a étudié à l'Université Harvard, à Chicago et à Oxford. Sa thèse portait sur la pensée politique de Freud.

En 1965, il entreprit d'interroger les personnes encore en vie – amis, proches, collègues et patients – qui avaient connu Freud. Son premier « gros » livre, Freud and his followers, est basé sur ces centaines d'heures d'entretien. Il s'agissait d'une démarche novatrice à l'époque. Kurt Eissler avait interrogé des pionniers de la psychanalyse mais, à l'exception d'une interview de Wilhelm Reich, ces entretiens n'ont pas fait l'objet de publications.

En 1971, il fut nommé à l'Université York de Toronto, poste qu'il a occupé jusqu'à sa retraite en 1995.

Roazen a été le premier non psychanalyste à obtenir d'Anna Freud l'autorisation d'accéder aux archives du British Psychoanalytical Institute. Il a ainsi pu compulser tous les matériaux réunis par Ernest Jones pour rédiger sa biographie de Freud.

Publications en français[modifier | modifier le code]

  • Animal mon frère toi ; L'Histoire de Freud et Tausk, Payot, 1971.
  • La Pensée politique et sociale de Freud, Complexe, 1976.
  • La Saga freudienne, PUF, 1986.
  • Helene Deutsch : une vie de psychanalyste, PUF, 1992.
  • Mes rencontres avec la famille de Freud, Seuil, 1996.

Publications en anglais[modifier | modifier le code]

  • avec Erik H. Erikson The power Limits of a Vision, New York, Free Press, 1976.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr): Paul Roazen: un historien de la psychanalyse, avec des textes traduits de Roazen, un entretien de 1994 réalisé par Borch-Jacobsen, etc. in Revue Le Coq Héron, n0 207-2011, 2012, ISBN 2749215234
  • (en) Todd Dufresne (dir), Freud under analysis : history, theory, practice ; essays in honour of Paul Roazen, Northvale, NJ ; Londres, Aronson, 1997.
  • (de) Hans-Jürgen Wirth, « Nachruf auf Paul Roazen » in Freie Assoziation - Das Unbewusste in Organisationen und Kultur, 9. Jahrgang, Heft 01/2006.

Articles connexes[modifier | modifier le code]