Paul Préboist

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Paul Préboist

Naissance 21 février 1927
Marseille (Bouches-du-Rhône)
Nationalité France Française
Décès 4 mars 1997 (à 70 ans)
Paris 7e
Profession Acteur (1947-1992)
Films notables Mon oncle Benjamin
Les Misérables (1982)
La Folie des grandeurs
Oscar
Le Grand Restaurant
Hibernatus
Le Bateau sur l'herbe

Paul Claude Préboist, né le 21 février 1927 à Marseille (Bouches-du-Rhône) et mort le 4 mars 1997 à Paris 7e, est un acteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

À quatorze ans, Paul Préboist est jockey d'obstacles ; par la suite, il travaille comme guichetier aux Assurances sociales. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il se produit dans les brasseries marseillaises et les hôpitaux en pastichant les chansons de Fernandel et de Noël-Noël. Il côtoie à l'époque les artistes de cabaret Marseillais, tels que Fransined, le frère de Fernandel, ou Bréols. À l'invitation d'Henri Crémieux et Fransined, il s'installe à Paris où il suit les cours de la rue Blanche, puis se produit au théâtre et au cabaret.

Il est apparu dans plus de 120 films entre 1948 et 1992, généralement dans des rôles comiques de second plan. Il a également tourné dans une dizaine de téléfilms, dont 7 épisodes de la série policière Les Cinq Dernières Minutes.

Dans les années 1950-1960, il travaille à la radio aux côtés de Pierre Dac et Francis Blanche.

Dans les années 1990, et jusqu'à sa mort, il apparaît très souvent dans les émissions de Patrick Sébastien qui lui rend aussi plusieurs hommages dans ses émissions après son décès. Sa meilleure performance d'acteur (pour la critique) est sans doute dans le film de Gérard Brach de 1970, la Maison, où aux côtés de Michel Simon, il joue le rôle de Léon, un personnage sensible, où il n'était pas attendu, même si à l'époque, le film, assez original, fut très discret à sa sortie.

Il est enterré dans le cimetière de Couilly-Pont-aux-Dames, où il a vécu jusqu'à sa mort. Son frère Jacques Préboist apparaît à ses côtés dans de nombreux films.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Années 1940-1950[modifier | modifier le code]

Années 1960[modifier | modifier le code]

Années 1970[modifier | modifier le code]

Années 1980[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Années 1950[modifier | modifier le code]

Années 1960[modifier | modifier le code]

Années 1970[modifier | modifier le code]

Années 1980[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1983 : Ça fait du bien[1].
  • 1983 : I love vachement you.
  • 1991 : P'tit père la douceur.
  • 1991 : Les pieds plats.

Radio[modifier | modifier le code]

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • À ses débuts, il joue ses premiers sketches avec un inconnu qui selon ses propres termes est « déjà très drôle et insupportable » : Louis de Funès[2].
  • Une rue du quartier Croix-d'Argent à Montpellier porte son nom.
  • Il est cité dans les filmographies de Bébert et l'Omnibus d'Yves Robert (1963), mais n'apparaît ni à l'écran, ni au générique.
  • Dans les années 1980-1990, il était souvent l'invité de l'émission Les Jeux de 20 heures et de L'Académie des neuf, ainsi que dans de nombreuses émissions de Patrick Sébastien.
  • Renaud le mentionne dans sa chanson Sans dec : « Paul Préboist, Gaston Defferre, si j'mens j'vais en enfer ».

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]