Paul Lormier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Paul Lormier

Naissance 1813
Décès 1895
Nationalité France
Activités dessin de costumes de scène
Mouvement artistique Romantisme

Philippe Georges Paul Lormier, né à Paris le 15 mars 1813 et mort à Paris le 6 juillet 1895, est un dessinateur de costumes français[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Philippe Henri Pierre Lormier et de Aldégonde Sophie Barthelemy, Paul Lormier était dessinateur et chef de l'habillement à l’Opéra de 1828 à 1875; il dessina les costumes de scène des opéras et ballets plus marquants de son époque[2], parmi lesquels :

Costume pour Rosine Stoltz : Beppo de l’opéra Le Lazzare

Le romantisme entraîna un grand intérêt pour l’histoire. Le directeur de l’Opéra Louis Véron comprit la nécessité d’investir dans les décors et les costumes, pour attirer le public en répondant à cet engouement[4]. Par ailleurs, les drames romantiques, les opéras et les ballets de l’époque, situés dans des époques ou des pays lointains, étaient particulièrement riches en couleur locale et offraient l’occasion d’un déploiement de costumes variés[5].

Le propos de Lormier fut de respecter le plus possible la vérité historique ainsi qu’ethnologique des costumes, se consacrant à des recherches minutieuses et n’hésitant pas à se rendre à l’étranger pour se documenter, comme ses nombreuses esquisses prises sur place l’attestent[6]. Il deviendra, lors d’une cinquantaine d’années d’activité, de 1828 à 1875, un grand spécialiste du costume historique. Ses contemporains l'acclamèrent surtout pour la précision historique des costumes réalisés pour La Juive, d’Eugène Scribe et Jacques Fromental Halévy[7], ainsi que pour l'attrait des costumes moyenageux de Giselle.

Ce souci de vérité ne fut pas toujours récompensé. À l’occasion d’une représentation du Misanthrope de Molière au château de Versailles [8], en 1832, la reproduction fidèle que Lormier avait réalisée des costumes de l’époque de Louis XIV fut accueillie avec froideur, comme le relatent les critiques de l’époque[9]. Le journaliste Édouard Thierry, qui plus tard devait devenir administrateur de la Comédie-Française se montra déçu :

« Les costumes vrais m'ont dépaysé, je n'ai pas reconnu Molière »

— Revue du Théâtre, juin 1837

Paul Lormier epousa Victorine Mulotin.

Costumes du ballet Giselle[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Paul Lormier sur Internetdanse database.
  2. Le Dictionnaire de la danse, le Moal, Larousse, 2008
  3. Marino Palleschi, Genesi di un capolavoro, Giselle, le macchine teatrali, i costumi, i primi interpreti sur le site italien balletto.net
  4. Ivor Guest, Le ballet de l’Opéra de Paris, Flammarion, 1976
  5. Elena Cervellati , Strutture codificate e autonomie autoriali nel balletto tra Ottocento e primo Novecento, Giselle
  6. Martine Kahan, L’Opéra, côté costume, Plume, 1995
  7. Nicole Wild, Décors et costumes du XIXe siècle: Opéra de Paris, Bibliothèque nationale (France). Département de la musique
  8. Noëlle Guibert, Jacqueline Razgonnikoff, Molière en « costumes du temps », reproduction des maquettes dessinées par Paul Lormier pour la représentation du Misanthrope au château de Versailles le 10 juin 1837, à l'occasion de l'inauguration du musée. (Paris - Argenton-sur-Creuse, Imprimerie de l'Indre)
  9. Le Misanthrope sur le site www.comedie-fr

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]