Paul Hugh Emmett

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Paul Hugh Emmett (né à Portland (Oregon) le 22 septembre 1900 et décédé le 22 avril 1985) était un ingénieur chimiste américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il rencontre Linus Pauling qui devient un de ses très proche ami[1], à l'Oregon Agricultural College (aujourd'hui l'Oregon State University). Une fois obtenu leur baccalauréat en 1922, ils partent au California Institute of Technology où Emmett obtient son doctorat en 1925[2].

En 1937 il obtient la chaire du département d'ingénierie chimique à la Johns Hopkins University et quitte comme de nombreux physiciens son université pour rejoindre le Projet Manhattan qui vise à doter les États-Unis de l'arme nucléaire. Là, il va développer une méthode pour séparer l'uranium 235 de l'uranium 238[1].

Après avoir séjourné au Mellon Institute of Industrial Research, il retourne à la Johns Hopkins University en 1955 comme professeur au sein du département de chimie, pour y rester jusqu'en 1971. Il devient ensuite professeur de recherche à la Portland State University, toujours au département de chimie.

En 1976, il épouse la sœur de Linus Pauling, Pauline[1].

Il reste un membre actif de la communauté scientifique jusqu'à son décès le 22 avril 1985, à l'âge de 84 ans[1].

Travaux[modifier | modifier le code]

Avec Stephen Brunauer et Edward Teller (connu comme le père de la bombe à hydrogène), il publie en 1938 la théorie BET (pour Brunauer-Emmett-Teller). Cette théorie vise à prédire le phénomène d'adsorption et est une extension de l'équation de Langmuir qui n'est valable que pour les solides mono-couche.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (fr) « Paul Emmett Papers - Biographical Note », Oregon State University (consulté en 1er avril 2008)
  2. (fr) « Paul Emmett Papers », Oregon State University (consulté en 1er avril 2008)