Paul Hoste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hoste.

Le père Paul Hoste est un théoricien français de la guerre navale, né en 1652 à Pont-de-Veyle, en Bresse, et mort le 23 février 1700 à Toulon.

On connaît peu de choses de l'homme lui-même. Il devient jésuite et acquiert des compétences en mathématiques. Il occupe les fonctions de chapelain du maréchal d'Estrées, puis de Tourville. Ceci lui permet de se familiariser avec les contraintes et les besoins des armées navales. Il occupe par la suite, jusqu'à sa mort, un poste de professeur au séminaire de Toulon.

Art des armées navales IMG 7032.JPG

Les principaux ouvrages publiés par le père Hoste sont :

  • (1691) Traité des évolutions navales[1]
Cet ouvrage décrit les évolutions géométriques des escadres, texte et planches descriptives de chacune des manœuvres.
  • (1692) Recueil des traités mathématiques
En 3 volumes, c'est un ouvrage destiné aux officiers des armées du Roi, armées de Terre et armées navales.
  • (1697) Théorie de la construction des vaisseaux,
Trop théorique, sans doute, car d'une comparaison entre deux navires construits, l'un selon les idées de Tourville, l'autre selon les idées du père Hoste, celui de Tourville sera reconnu meilleur.
  • (1697) Art des Armées navales ou traité des évolutions, qui contient des règles utiles aux officiers généraux, et particulières d'une armée navale; avec des exemples tirés de ce qui s'est passé de plus considérable sur la mer depuis cinquante ans,
C'est l'œuvre majeure du père Hoste, pour laquelle il est le plus connu. Cet ouvrage, un des premiers du genre, sera rapidement traduit dans la langue des principales nations maritimes européennes. Il faut noter cependant que la pensée du père Hoste couvre les évolutions sans prendre en compte le problème de la transmission des ordres nécessaires. Sur 424 pages, seules 18 sont consacrées à la signalisation[2]. Sa réflexion reste donc essentiellement théorique[3]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dédié au roi, il y gagnera une pension. Cet ouvrage n'a pas été publié.
  2. Par comparaison, la Tactique navale de Bigot de Morogues (1763) consacre 338 pages aux signaux et 90 aux évolutions.
  3. ECHO, at Max-Planck-Institut for the History of Science

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Livres
    • Michel Vergé-Franceschi (dir.), Dictionnaire d'Histoire maritime, éditions Robert Laffont, coll. « Bouquins »,‎ 2002
    • Étienne Taillemite, Dictionnaire des marins français, Paris, éditions Tallandier,‎ 2002, 573 p. (ISBN 2-84734-008-4)
    • (en) B&T Tunstall, Nicholas (ed.), Naval Warfare in the Age of Sail. The Evolution of Fighting Tactics, 1650-1815. Londres, 1990, (ISBN 0785814264).
    • (en) JS Corbett, Fighting Instructions, 1530-1816, publié en 1905 par The Navy Records Society, Vol. 29 [lire en ligne]
  • Articles
    • M. Depeyre, Le père Paul Hoste, fondateur de la pensée navale moderne, Institut de Stratégie Comparée [lire en ligne]