Paul Henri Balluet d'Estournelles de Constant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Paul d'Estournelles de Constant de Rebecque
Paul d'Estournelles de Constant
Paul d'Estournelles de Constant
Fonctions
Député de la Sarthe
1895 – 1904
Sénateur de la Sarthe
1904 – 1924
Biographie
Nom de naissance Paul Henri Benjamin Balluet d'Estournelles de Constant de Rebecque
Date de naissance 22 novembre 1852
Lieu de naissance La Flèche (Sarthe)
Date de décès 15 mai 1924 (à 71 ans)
Lieu de décès Paris
Nationalité française
Profession Diplomate
Prix Nobel de la paix de 1909

Paul Henri Benjamin Balluet d'Estournelles de Constant, baron de Constant de Rebecque, né à La Flèche le 22 novembre 1852 et mort à Paris le 15 mai 1924, est un diplomate et homme politique français, lauréat du prix Nobel de la paix en 1909.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1899 puis en 1907, Paul d'Estournelles de Constant représente la France, avec Léon Bourgeois et Louis Renault, aux Conférences de La Haye. Il se donne pour but d'œuvrer au règlement pacifique des conflits internationaux par la promotion de la médiation et surtout de l'arbitrage international. Il aide Léon Bollée, principal soutien de l'Américain Wilbur Wright, pionnier de l'aviation, dans ses expérimentations aéronautiques réalisées entre le 8 août 1908 et le 2 janvier 1909, au Mans et dans la Sarthe, sur l'hippodrome des Hunaudières puis au camp militaire d'Auvours. Il se fait l'intermédiaire entre l'industriel américain Andrew Carnegie et Marie Curie pour le financement du laboratoire des Curie. Il fut aussi l'ami de Claude Monet, avec lequel il peint des aquarelles, d'Auguste Rodin qui réalisa son buste et d'Henri Bergson.

Député puis sénateur de la Sarthe, il reçoit le prix Nobel de la paix en 1909 comme fondateur et président du groupe parlementaire français de l'arbitrage international, du Comité de défense des intérêts nationaux et de conciliation internationale. Le baron d'Estournelles était un fervent opposant à la politique coloniale et à l'augmentation des budgets militaires. Il était favorable à un rapprochement franco-allemand et il était aussi convaincu du bienfait du modèle de la démocratie américaine dans le monde. Il a influencé le pacifiste allemand Otto Umfrid.

A partir de l'entrée en guerre en 1914, il se rallie à l'union sacrée et développe ses relations aux États-Unis, espérant que l'entrée en guerre des États-Unis réduise la durée du conflit et aboutisse à une paix fondée sur l'arbitrage international.

Il est le petit-neveu de Benjamin Constant. Sa sœur Louise a épousé l'égyptologue Gaston Maspero.

Postérité[modifier | modifier le code]

  • À La Flèche (Sarthe), sa ville natale, deux établissements scolaires portent son nom :
    • le lycée général et technologique d'Estournelles de Constant
    • l'école maternelle d'Estournelles de Constant.
  • Un amphithéâtre porte son nom à la Faculté des Lettres de l'Université du Maine.
  • Un monument lui rend également hommage sur la place des Jacobins au Mans.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Stéphane Tison (dir.), Paul d'Estournelles de Constant. Concilier les nations pour éviter la guerre (1878-1924), Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2015.
  • Laurent Barcelo, « L'Engagement européen de P. d'Estournelles de Constant (1852-1924). Un sarthois Prix Nobel de la Paix », in Revue Historique et Archéologique du Maine, Le Mans, 2000, 3° série T. 20, tome CLI de la Collection, p. 45-60 (ill.).
  • Laurent Barcelo, Paul d'Estournelles de Constant : L'expression d'une idée européenne, Paris, L'Harmattan, 1995.

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Notice biographique
  • La conquête de la Tunisie 1891. Livre disponible dans Les Classiques des sciences sociales. Titre original de la première édition: La politique française en Tunisie: le Protectorat et ses origines. Paris: Plon, 1891.