Paul Hadol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Paul Hadol

Description de cette image, également commentée ci-après

Caricature du ministre Eugène Rouher par Paul Hadol dans La Ménagerie impériale.

Naissance 26 février 1835
Remiremont
Décès 26 novembre 1875 (à 40 ans)
9e arrondissement de Paris
Nationalité Drapeau de la France France
Activités Caricaturiste
Illustrateur
Affichiste
Carte drôlatique d’Europe pour 1870 par Paul Hadol.

Paul-Joseph Hadol, dit White, né le 26 février 1835 à Remiremont[1] et mort le 26 novembre 1875 dans le 9e arrondissement de Paris[2], était un caricaturiste, illustrateur et affichiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Rejeton de la bourgeoisie vosgienne (son père était avoué), Paul Hadol fut employé des douanes avant de monter dans la capitale pour y vivre la vie de bohème.

Il y déploya une riche palette de talents graphiques. Dessinateur et caricaturiste à succès, sous son propre nom ou sous le pseudonyme de « White », il collabore à de nombreux titres de la presse satirique et humoristique, notamment Le Charivari, le Journal amusant, Le Gaulois, L'Éclipse, La Vie parisienne et Monde comique. Il contribue régulièrement à l'Album du Gaulois.

Le monde théâtral et artistique fut la principale source d'inspiration de son œuvre satirique. Nombre de ses réalisations ont été imprimées en photogravure par Firmin Gillot.

Hadol n'en négligea pas pour autant l'actualité. Il est l'auteur d'un recueil de caricatures politiques fameux, intitulé La ménagerie impériale, composée des ruminants, amphibies, carnivores et autres budgétivores, qui ont dévoré la France pendant 20 ans (Coulboeuf, 1871), croquant sous une forme animale les principales figures de la classe dirigeante déchue du Second Empire. Il est aussi le créateur d'une Carte drôlatique d’Europe pour 1870, qui est restée célèbre à la fois pour l'originalité de son dessin anthropomorphe et en raison de son caractère prémonitoire concernant la Guerre franco-allemande de 1870.

Paul Hadol était par ailleurs un illustrateur demandé. Dans ce registre, il imagea des albums pour enfants (Histoire de Polichinelle, Les petits métiers de Grand-Papa, Récréation des petites filles), les Vieux Noëls illustrés de l'abbé Rastier, ainsi que des romans et des pièces de vaudeville de différents auteurs :

  • Henri de Kock  : Les treize nuits de Jane ; confessions d'une jolie femme, 1864.
  • Jean Dolent : Le roman de la chair, 1866.
  • Mademoiselle X*** : Commis et demoiselles de magasin, 1868.
  • Gabriel Guillemot : Le bohême, 1868.
  • Georges Mancel : La Vie à grandes guides, 1869.
  • Pigault-Lebrun : Monsieur Sans-Souci, 1873 - L'heureux Jérôme - La belle madame Ruder, 1878.
  • Emmanuele Navarro Della Miraglia : Ces messieurs et ces dames, 1874.
  • Pierre Véron : Le carnaval du dictionnaire, 1874.
  • Henri Meilhac et Ludovic Halévy : La vie parisienne, 1875.

Enfin, Hadol a également eu une production d'affichiste publicitaire de théâtre.

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Marcus Osterwalder : Dictionnaire des illustrateurs 1800-1914, Ides et Calendes, 2000, p.475.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives départementales des Vosges, état-civil numérisé de la commune de Remiremont, NMD de l'année 1835, acte no 56. Les parents de l'enfant sont Joseph-Césaire-Augustin Hadol, avoué au tribunal civil de Remiremont, et Cécile-Zoé Riesse.
  2. Archives de Paris, état-civil numérisé du 9e arrondissement de Paris, registre des décès de l'année 1875, acte no 1526 (vue 5/34 de la numérisation). L'artiste meurt, célibataire, à son domicile situé au no 7 de l'Avenue Trudaine.