Paul Gégauff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gégauff.

Paul Gégauff

Naissance 10 août 1922
Blotzheim
Nationalité France
Décès 24 décembre 1983 (à 61 ans)
Gjøvik, Norvège
Profession scénariste
Films notables Plein Soleil
Les Cousins
Les Bonnes Femmes
More

Paul Gégauff est un scénariste, écrivain, acteur et réalisateur français né à Blotzheim le 10 août 1922 et mort à Gjøvik en Norvège le 24 décembre 1983. Il est principalement connu pour avoir signé le scénario de nombreux films de Claude Chabrol.

Biographie[modifier | modifier le code]

En juin 1940, il publie à l'âge de 18 ans un roman intitulé Burlesque[1].

Il rencontre Éric Rohmer en 1948 et fréquente le ciné-club du quartier latin où il rencontre Jean-Luc Godard, Jean Douchet, François Truffaut, Claude Chabrol, Jacques Rivette et Jean Gruault. Gégauff, dandy et séducteur, fascine les futurs réalisateurs de la nouvelle vague. Il inspire ainsi plusieurs personnages des films de la nouvelle vague. Chez Rohmer par exemple, il inspire le dandy dans le Journal d'un scélérat, Pierre dans le Signe du lion, Guillaume dans La Carrière de Suzanne, Adrien dans la Collectionneuse, Jérôme dans Le Genou de Claire et Henri dans Pauline à la plage. Chez Godard, il inspire le personnage de Michel Poiccard dans A bout de souffle[1].

Les Mauvais plaisants et Le Toit des autres, édités chez Minuit en 1951 et 1952, reçoivent un bon accueil, notamment de la part de Roger Nimier et Georges Bataille[2].

Il meurt en Norvège en 1983, poignardé par sa dernière compagne, après lui avoir déclaré : « Tue-moi si tu veux mais arrête de m’emmerder »[3].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il a été marié à la comédienne et productrice exécutive Danièle Gégauff (née Rosencranz) avec laquelle il a eu une fille, Clémence.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Œuvre littéraire[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Antoine de Baecque, « Gégauff, le premier des Paul », Cahiers du cinéma « Hors Série - 21 - Claude Chabrol : cinquantième, moteur ! »,‎ octobre 1997, p. 88-91 réédité dans Antoine de Baecque, Feu sur le quartier général ! : Le cinéma traversé : textes, entretiens, récits, Cahiers du cinéma, coll. « Petite bibliothèque des Cahiers du cinéma »,‎ 2008, 1e éd.
  2. Jean-Baptiste Morain, « Rébus », Les Inrockuptibles,‎ 1er juillet 1998 (lire en ligne)
  3. Jérôme Leroy, « Paul Gégauff, bientôt de retour », Causeur,‎ 1er octobre 2009 (lire en ligne)

Lien externe[modifier | modifier le code]