Paul Demeny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Demeny, photographie anonyme, vers 1890.

Paul Demeny, né à Douai le 8 février 1844 et mort à Arcueil le 30 novembre 1918[1], est un poète français, proche d'Arthur Rimbaud et de Victor Hugo.

Biographie[modifier | modifier le code]

S'étant établi à Paris, il devient codirecteur de la Librairie artistique, où il publie en 1870 son premier recueil de vers, Les Glaneuses. Cofondateur de La Jeune France en 1878, il publie au cours de sa carrière plusieurs autres poèmes ainsi que des adaptations en vers pour le théâtre.

Si l'histoire de la littérature a retenu son nom, en raison surtout de la remise entre ses mains du Cahier de Douai et de la célèbre « Lettre du Voyant » que lui adressa Rimbaud, Paul Demeny est aujourd'hui totalement oublié en tant que poète. Il s'était néanmoins acquis une certaine estime en son temps. Auguste Dorchain écrivait ainsi à son propos en 1888 : « Ses poésies se recommandent par la délicatesse et l'élévation des sentiments ; on y rencontre un certain mysticisme, une inspiration romantique et une note patriotique très accentuée[2]. »

Paul Demeny était le frère du photographe Georges Demenÿ.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Les Glaneuses, poésies, 1870 Texte en ligne
  • La Flèche de Diane, comédie en 1 acte, en vers, 1870
  • La Sœur du fédéré, poème, 1871
  • Lied de la cloche, traduit de Schiller, 1872 Texte en ligne
  • Les Visions, 1873
  • La Robe de soie, poème, 1877 Texte en ligne
  • L'Autriche-Hongrie et l'Exposition de 1878, avec Clovis Lamarre et Henry Wiener, 1878
  • La Mort d'Ivan le Terrible, drame en 5 actes et 10 tableaux, traduit de Tolstoï par Céleste Courrière, mis en vers et adapté à la scène française par Paul Demeny et Georges Izambard, Paris, Théâtre de la Gaîté, 12 janvier 1879
  • L'Âme de Racine, scène dramatique en vers, jouée à l'occasion du 253e anniversaire de la naissance de Racine, Paris, Comédie-Française, 21 décembre 1892
  • Aux Morts, sonnets sur le monument de Bartholomé érigé au Père-Lachaise, 1899

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Notice biographique sur Paul Demeny, signée Jules Lefranc, parue dans Le Petit Ardennais en avril 1939[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dates indiquées sur Geneawiki consulté le 09.06.2011.
  2. Auiguste Dorchain, Anthologie des poètes français du XIXe siècle, cité par Catulle Mendès, Rapport à M. le ministre de l'Instruction publique et des beaux-arts sur le mouvement poétique français de 1867 à 1900 : Dictionnaire bibliographique et critique et d'une nomenclature chronologique de la plupart des poètes français du XIXe siècle, Paris : Imprimerie nationale, 1902, p. 68.
  3. Citée dans Arion. Almanach international de poésie, Budapest : Corvina, vol. 13-14, 1982, p. 262.

Liens externes[modifier | modifier le code]