Paul Chardin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Illustration pour La Légende merveilleuse de monseigneur saint Yves (1889).

Paul Chardin[1], né à Paris le 20 août 1833, mort en 1918, est un peintre et illustrateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paul Chardin est l'élève d'Adrien Dauzats et de Justin Ouvrié. Il est membre de la Société française d'archéologie.

Il expose des paysages et des portraits au Salon de Paris de 1855 à 1875. Il a surtout fait des paysages de Basse-Bretagne et des Côtes-d'Armor.

Ses tableaux sont conservés par les musées de Londres, d'Orléans et d'Aix-en-Provence.

Il épouse en secondes noces Sara Rhoné, sœur d'Arthur Rhoné, qui habite la propriété de Kéravel. Paul Chardin fréquente alors les notables de la région de Plouha et tire son inspiration de la Basse-Bretagne.

Comme illustrateur, il collabore à l'ouvrage d'Arthur Rhoné Coup d'œil sur l'État présent du Caire ancien et moderne, paru en 1882. Il travaille également pour L'Illustration moderne. Il écrit et réalise des planches qui mettent en scène des propriétés et des habitants de la région bas-bretonne.

Paul Chardin est enterré au cimetière de Plouha (Côtes-d'Armor)[2].

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Illustrations[modifier | modifier le code]

  • Arthur du Bois de la Villerabel, La Légende merveilleuse de monseigneur saint Yves, 1889
  • Recueil de peintures et sculptures héraldiques, cathédrale de Tréguier
  • Les Bords Du Nil, Égypte Et Nubie
  • Légende De Montfort-La-Cane

Salons[modifier | modifier le code]

  • 1855 : Vue prise à La Celle-Saint-Cloud, près de Paris
  • 1857 : Vue de Florence, prise des Cascines, effet du matin, Étude de chêne, à La Ville-d'Avray
  • 1861 : La Giudecca, à Venise, Un étang à La Ville-d'Avray
  • 1863 : Le Rendez-vous de chasse du Bulard, près de Versailles
  • 1865 : Halte de chasse dans les Highlands, Départ pour la chasse,
  • 1866 : Un Pâtre
  • 1868 : L'Affût
  • 1869 : La Châtaigneraie de Tresserre, près d'Aix en Savoie
  • 1870 : Effet de matin, La Pointe de Kastelic, près Saint-Brieuc, Intérieur de la chapelle de Kermaria-Nesquit (Côtes-d'Armor)
  • 1874 : Une Chapelle de pêcheurs, près Plouha (Côtes-d'Armor), musée d'art et d'histoire de Saint-Brieuc[3], La Ruelle des Épousées à Gisors (Eure)
  • 1875 : Monsieur le recteur, souvenir de Basse-Bretagne, La Lande de Kersalie (Côtes-d'Armor), Intérieur de chaumière au Goaz-Bihan (Côtes-d'Armor)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Émile Bellier de La Chavignerie, Louis Auvray, Dictionnaire général des artistes de l'École française depuis l'origine des arts du dessin jusqu'à nos jours : architectes, peintres, sculpteurs, graveurs et lithographes, Tome 1, p. 231, Librairie Renouard, Paris, 1882 Gallica
  • Émile Bellier de La Chavignerie, Louis Auvray, Dictionnaire général des artistes de l'école française, depuis l'origine des arts du dessin jusqu'en 1882 inclusivement : peintres, sculpteurs, architectes, graveurs et lithographes, Supplément, p. 135, Librairie Renouard, Paris, 1888 Gallica

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :