Paul Butterfield

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Butterfield.
Photographie montrant Paul Butterfield sur scène, micro dans les mains, en tshirt et jean.
Paul Butterfield le 7 septembre 1979 à Woodstock.

Paul Butterfield était un bluesman américain (né le 17 décembre 1942 à Chicago, Illinois) et (décédé d'overdose le 4 mai 1987 à Woodstock, État de New York).

Paul Butterfield avant le Blues Band[modifier | modifier le code]

Paul Butterfield est né et a grandi à Chicago. Fils d'un avocat et d'une artiste-peintre il s'intéresse très tôt à la musique et suit des cours de flûte classique. Rapidement, en compagnie de son ami Nick Gravenites, il s'intéresse au blues et fréquente dès l'âge de 15 ans les clubs de blues. À cette époque, il abandonne la flûte pour se consacrer à la guitare et surtout à l'harmonica.

Au début des années 1960, à l'école, il rencontre un autre étudiant passionné de blues, Elvin Bishop. Ils se mettent à jouer ensemble et Paul Butterfield abandonne dès lors la guitare qu'il laisse à Elvin Bishop, plus doué, pour se concentrer sur le chant et l'harmonica.En 1963, ils forment avec la section rythmique de Howlin' Wolf, Jerome Arnold (basse) et Sam Lay (batterie), le premier groupe multiracial. Le Paul Butterfield Blues Band est né.

Le Paul Butterfield Blues Band[modifier | modifier le code]

Le Paul Butterfield Blues Band voit donc le jour en 1963. En 1964, le producteur Paul Rothchild les fait signer chez Elektra Records et les convainc de s'associer avec un second guitariste prometteur, Mike Bloomfield. Celui-ci incorpore donc le groupe qui en décembre entre en studio pour enregistrer ses premiers titres. Pendant l’enregistrement, Mark Naftalin rejoint le groupe qui finalement ne conservera pour son premier album que les titres enregistrés avec lui (En 1995 Elektra sortira l’album The Original Lost Elektra Sessions qui comprend les titres enregistrés avant l’arrivée de Mark Naftalin).

À cette époque (1965), le groupe devient aussi le "backing band" de Bob Dylan. En 1967, après deux albums, Mike Bloomfield quitte le groupe pour former Electric Flag. À la sortie du 3e album, également en 1967, The Resurrection of Pigboy Crabshaw, le groupe est composé de Paul Butterfield, Elvin Bishop, Mark Naftalin, Bugsy Maugh (basse), Philip Wilson (batterie) et d'une section cuivres avec David Sanborn (saxo), Gene Dinwiddie (saxo), Keith Johnson (trompette). En 1968 cette formation sort ensuite In My Own Dream.

À la fin de l’année 1968, Elvin Bishop et Mark Naftalin quittent le groupe. En 1969 sort Keep on Moving qui voit l’arrivée du guitariste Buzz Feiten, du bassiste Rod Hicks et du claviériste Ted Harris tandis que Philip Wilson et les 3 cuivres sont toujours présents.

En 1970 sort l’album en public Live. Le groupe est alors composé de Paul Butterfield, Rod Hicks, Ted Harris, David Sanborn, Gene Dinwiddie, Ralph Wash (guitare), George Davidson (batterie), Steve Madaio (trompette). La même formation sort en 1971 Sometimes I Just Feel Like Smilin'.

Paul Butterfield après le Blues Band[modifier | modifier le code]

En cette année 1971, Paul Butterfield dissout le groupe après avoir enregistré 6 albums studio et un live. Il part ensuite pour New York et y forme le Paul Butterfield's Better Days avec qui il enregistrera deux albums studio. Le groupe tient jusqu’en 1975 et en 1976 Paul Butterfield décide d’entamer une carrière solo et de musicien de studio. Malade (alcool et héroïne), il n’enregistrera finalement que 3 albums solo en studio jusqu’à sa mort en 1987.

A son contact, se formèrent quelques-uns des meilleurs musiciens américains blancs de blues comme Mike Bloomfield, Elvin Bishop, Mark Naftalin ou David Sanborn. Il accompagna Bob Dylan lors de son virage électrique, et participa avec son groupe au festival de Woodstock en 1969. Paul Butterfield fut le premier joueur blanc d'harmonica à développer un style original qui lui permit de rejoindre le panthéon des grands bluesmen. Il fut aussi celui qui initia les blancs américains au blues et plus particulièrement au Chicago blues.

Paul Butterfield a été introduit au Blues Hall of Fame en 2006.

Discographie[modifier | modifier le code]

Paul Butterfield Blues Band[modifier | modifier le code]

Paul Butterfield's Better Days[modifier | modifier le code]

Paul Butterfield[modifier | modifier le code]