Paul Bigot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bigot.
Paul Bigot
Présentation
Naissance
Orbec
Décès (à 71 ans)
Paris
Nationalité Drapeau de la France France
Activité(s) Architecte, enseignant à l'ENSBA
Formation École nationale supérieure des beaux-arts ateliers André et Laloux
Œuvre
Réalisations Institut d'art et d'archéologie
Distinctions Premier grand prix de Rome (1900)
Académie des beaux-arts (1931)

Paul Bigot, né à Orbec le 20 octobre 1870 et mort à Paris le 8 juin 1942, est un architecte français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Plan de Rome de Paul Bigot à l'université de Caen, zone du forum de Trajan

Paul-Marie-Arsène Bigot étudie l’architecture à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris dans les ateliers de Louis-Jules André et de Victor Laloux. Il obtient le premier grand prix de Rome en 1900 pour un projet de thermes et de casino. Il est élu membre de l’Académie des beaux-arts en 1931.

Suite à une étude réalisée lors de son séjour à la Villa Médicis, il réalise entre 1908 et 1942 plusieurs exemplaires d'une maquette en plâtre du Plan de Rome au IVe siècle dont un exemplaire a été déposé à l’université de Caen lors de la reconstruction de celle-ci. Paul Bigot a en effet été le maître de l'architecte de la nouvelle université, Henry Bernard.

Il est chargé à partir de 1919 de la reconstruction puis du plan d’extension et d’embellissement de Fargniers près de Tergnier et de Saint-Quentin où il reconstruit le quartier de la gare. Il se spécialise par ailleurs dans la réalisation de monuments commémoratifs notamment liés à la Grande Guerre. Il reste en permanence en rupture avec le mouvement moderne. Il enseigne à l’École nationale supérieure des beaux-arts à partir de 1923, où il est nommé chef d’atelier en 1925 et ce jusqu'en 1940. Il est par ailleurs élu à l'Académie des beaux-arts en 1931.

Principales réalisations[modifier | modifier le code]

Institut d'Art et d'Archéologie, Paris
Monument aux morts de Caen

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Place Carnegie de Fargniers », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  2. Simon Texier (dir.), L'Institut d'art et d'archéologie : Paris 1932, éd. Picard, 2005.
  3. Voir le site du CRDP de Reims sur le monument, ou bien l'article sur le site de l'Association Mondement 1914

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Manuel Royo, "Cent ans de recherches au Palatin, ou Paul Bigot est-il moderne?", Rome an 2000. Ville, maquette et modèle virtuel (éd. F. Lecocq), Cahiers de la MRSH-Caen no 33, 2003, p. 327-356.
  • François Hinard & Manuel Royo (éd.), Rome, l'espace urbain et ses représentations, Actes du colloque international de Caen consacré à la Rome antique. Paris, Presses universitaires de la Sorbonne, 1991 (articles de Manuel Royo, "Rome en représentation", p. 19-28, et " La mémoire de l'architecte", p. 201-222 ; articles d'Henry Bernard, "Paul Bigot, mon Patron", p. 165-256).(ISBN 2904315896)
  • Charles Lemaresquier, Notice sur la vie et les travaux de Paul Bigot, Publications de l'Institut de France, n°6bis, 1952, no 6.
  • Maurice Denis, "Funérailles de Paul Bigot", Publications de l'Institut de France, no 5, 1942.
  • Moreau-Vauthier (P.), "L'art monumental de Paul Bigot", L'Art et les Artistes, novembre 1932.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]