Paul Bastid

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bastid.
Paul Bastid
Paul Bastid, député du Cantal (1932)
Paul Bastid, député du Cantal (1932)
Fonctions
Parlementaire français
Député 1924-1940
puis 1946-1951
1924 –
Gouvernement IIIe république-IVe république
Groupe politique RRRS
Biographie
Date de naissance 17 mai 1892
Date de décès 29 octobre 1974 (à 82 ans)
Résidence Cantal
puis Seine

Paul Bastid (17 mai 1892 à Paris - 29 octobre 1974 à Paris) est un juriste et homme politique français. Rattaché au Parti Radical, il fut député du Cantal, ministre du Commerce sous le Front populaire puis représentant des radicaux au Conseil national de la Résistance, avant de diriger L’Aurore.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'Adrien Bastid, député, petit-fils de Raymond Bastid, député et sénateur, ainsi que de Paul Devès, ancien ministre. Juriste de formation, membre du Parti Radical, il est élu député du Cantal en 1924, réélu en 1928, 1932 et 1936. Il devient alors ministre du Commerce dans le gouvernement de Front Populaire. Il prend pour chef de cabinet son épouse Suzanne Basdevant-Bastid, professeur de droit international, fille du juriste Jules Basdevant, qui fut président de la Cour internationale de justice de La Haye.

Il publie alors Sieyès et sa pensée (1939), qui fait de l'abbé le père du droit public français et constitue l'un des ouvrages de références sur ce dernier[1].

Embarqué sur le Massilia, il ne peut prendre part au vote donnant les pleins pouvoirs à Philippe Pétain, le 10 juillet 1940

En 1941, le gouvernement de Vichy le démet de son mandat de conseiller général. Paul Bastid milite alors dans la Résistance et le Comité général d'études (CGE), se constitue en 1942 à Lyon, à son domicile. En 1943, il est le représentant du parti radical au Conseil national de la Résistance et il rédige des articles dans la presse clandestine.

En 1944, il est appelé à la direction du quotidien L’Aurore, qui succède au Journal.

En 1944-1945, il est membre de l'Assemblée consultative provisoire.

De 1946 à 1951, il est élu député de la Seine.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sieyès et sa pensée, Paris, 1939 (rééd. Slatkine Reprints, Genève, 1978)
  • Doctrines et institutions politiques de la seconde République, 2 vol., Paris, Hachette, 1945
  • Benjamin Constant et sa doctrine, 2 vol., Paris, Armand Colin, 1966, 1107 p.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

FONTAINE Pascal. La pensée et l'action politique de Paul BASTID. Thèse de Droit. Soutenue le 15/10/1993 à Paris V. 474 Pages + XXXV Pages annexes.