Paul Baillargeon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Paul Baillargeon (né en 1943 à Montréal au Québec) est un compositeur québécois.

Paul Baillargeon a, au départ de sa carrière (vers 1963), accompagné quelques artistes en tournée, notamment Pauline Julien et Pierre Létourneau. Mais par la suite, il a surtout signé les orchestrations de plusieurs albums d'artistes québécois et français, et il a composé des musiques pour d'autres artistes, en particulier Renée Claude pour qui il compose les chansons "Donne-moi le temps" (1967) et "Tu es le même" (1968), Donald Lautrec pour qui il compose "Le cœur à l’endroit" (1971) ainsi que pour Jean-Pierre Ferland avec qui il collabore sur plusieurs titres de l'album "Soleil", dont "Au fond des choses le soleil emmène au soleil", "Mon ami J. C.", "Monsieur Gobeil", "Si on s’y mettait" et "Sur la route 11" (en 1971). Avec Ferland à l'écriture des textes, Baillargeon signe la musique de la comédie musicale "Gala" en 1988.

En France, c'est avec la chanteuse Nicole Rieu qu'il travaille surtout, lui composant toute une série de chansons entre 1976 et 1979. Généralement sur des textes du parolier Pierre Grosz, l'on retient parmi celles-ci "Il aurait voulu voir la mer" (1976), "Si tu m'appelles", "Et je tourne", "Nicole tu es folle", "Au marché du boulevard" et "La table" (1977), "Un peu de soleil sur ma pelouse", "La fille de Saint-Hilaire", "Le bois" et "Anne-Marie" (1978) et "Le commissariat" (1979). Outre Nicole Rieu, Paul Baillargeon compose aussi pour Nicole Croisille la chanson "Tout le monde peut chanter sa chanson" en 1980.

L'un des grands succès de Paul Baillargeon demeure la chanson "Une colombe", composée pour Céline Dion en 1984 et présentée au pape Jean-Paul II lors de sa visite à Montréal cette année-là. Il compose aussi pour Ginette Reno la chanson "Un cœur", également en 1984.

Sa carrière va s'étendre aux États-Unis puisqu'il signe la musique de plusieurs épisodes des populaires séries "Star Trek: Deep Space Nine", "Star Trek: Voyager" et "Enterprise", ainsi que la trame sonore de certaines séries québécoises, notamment "La misère des riches" (1990) et "Montréal ville ouverte" (1992). Plus rarement, Baillargeon lance lui-même quelques albums solo, comme ce fut le cas en 1974 et 1976 avec les microsillons "8133" et "Je veux chanter" parus tous deux chez Barclay.